jeu. Avr 18th, 2024

2024 sera une année exceptionnelle dans la Lonja de la Universidad. Sa confrérie, la Hermandad de los Estudiantes, célèbre son centième anniversaire. et le célébrera d’une manière digne de l’occasion. Le Palais a autorisé, par l’intermédiaire de M. Miguel Vázquez Lombo, les actes extraordinaires de culte extérieur proposés par le Conseil de direction de la corporation pour commémorer cet événement.

Ainsi, le Conseil épiscopal a autorisé les actes suivants :



  • La célébration du 27 février au 3 mars du Quinario al Cristo de la Buena Muerte dans la cathédrale de la Sainte Égliseen souvenir des années (de 1972 à 1982) pendant lesquelles la Confrérie a célébré les offices du Quinaire dans le premier temple métropolitain.
  • Célébration du 13 au 17 novembre, un triduum d’action de grâce et un service commémoratif solennel dans l’église de l’Annonciation.le siège fondateur de la Fraternité.

Par le biais d’un communiqué de presse, la corporation informe que. « tous les détails des transferts des Saintes Images ainsi que du reste du programme commémoratif seront annoncés lors d’une présentation officielle des événements du centenaire de la fondation de l’association dans les locaux de l’association. septembre ».. Jusqu’à présent, on ne sait pas exactement comment ces services seront organisés, quel sera le degré de participation des images et comment elles seront transportées. La corporation a déclaré à plusieurs reprises, par la voix de son frère aîné Jesús Resa, qu’elle avait l’intention de dévoiler pour la première fois le nouveau paso processionnel du Cristo de la Buena Muerte à l’occasion de ce centenaire.

La fondation

La fondation de la Confrérie des Étudiants remonte à 1924, lorsqu’un groupe de professeurs et d’étudiants de l’Université de Séville, unis par le désir commun de donner vie à une confrérie pénitentielle, décida de former une association pour le culte public de Jésus-Christ et de sa Sainte Mère, sous les invocations du Très Saint Christ de la Bonne Mort et de Marie Très Sainte de l’Angoisse, transmettant cette dévotion au sein de la confrérie aux générations futures pour la plus grande gloire de Dieu.

Depuis la fondation de cette confrérie, « le Christ de la Bonne Mort et la Vierge de l’Angoisse ont été symbole et expression des sentiments catholiques. des générations successives d’étudiants sévillans, qui constituent chaque année un nombre croissant de son corps silencieux de nazaréens. La dévotion et la ferveur que ces deux images inspirent ont fait de cette corporation un instrument vivant et efficace de l’Église au sein de l’Université et un bastion de la piété populaire au service de l’évangélisation des jeunes universitaires », souligne la corporation.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *