jeu. Juin 20th, 2024

Plus de 585 000 embauches (CDD de plus d’un mois ou CDI) ont été prévues par les entreprises en juillet, pour atteindre un peu moins de 1,5 million pour l’ensemble du trimestre juillet-septembre.  Les prévisions globales affichent une tendance positive tant pour le mois de juillet 2022 (+80 mille embauches) que pour le trimestre juillet-septembre 2022 (+197 mille). Toujours en hausse, la difficulté de trouver le  47,9%  des recrutements prévus, soit environ huit points de plus qu’en juillet 2022. Ce scénario est illustré par le Bulletin de la Commission européenne. Système d’information Excelsior, mis en œuvre par Unioncamere  e Anpal qui établit les prévisions d’emploi pour le mois de juillet.

Les petites entreprises de moins de 50 salariés prévoient 67,2 % des prévisions globales de recrutement pour juillet 2023, tandis que les moyennes entreprises de la classe 50-250 salariés en prévoient 16,8 % et les moyennes-grandes entreprises de plus de 250 salariés les 16 % restants. D’un point de vue sectoriel, l’industrie, dans son ensemble, prévoit environ 150 mille embauches en juillet (+19 mille par rapport à juillet 2022) et plus de 400 mille au cours du trimestre juillet-septembre (+56 mille par rapport à la même période de l’année précédente), grâce surtout aux entrées prévues dans le secteur de la construction (57 mille au cours du mois et 158 mille au cours du trimestre). Les entreprises manufacturières, quant à elles, prévoient 92 000 entrées en juillet et 247 000 pour l’ensemble du trimestre juillet-septembre. Les services prévoient 436 mille embauches en juillet (+61 mille par rapport à l’année précédente) et plus d’un million sur le trimestre (+141 mille par rapport à 2022). Parmi les services, le plus grand flux d’embauches concerne évidemment le secteur du tourisme avec 170 mille contrats à activer, suivi du commerce (78 mille) et des services aux particuliers (60 mille).

La hausse annuelle en juillet se confirme pour les contrats à durée indéterminée (+18 mille unités ; +22,5%), ainsi que pour les contrats à durée déterminée et saisonniers (+57 mille ; +19,5%) et les contrats d’apprentissage (+8 mille ; +35,3%) ; tandis que les contrats de collaboration occasionnelle et de TVA diminuent (-10 mille ; -31,6%).

Au cours du mois, il y a plus de 280 mille recherches de personnel pour lesquelles les entreprises déclarent des difficultés de recrutement. Les entreprises qui rencontrent le plus de difficultés sont celles du secteur de la métallurgie et des produits métalliques (61,5% des profils recherchés sont difficiles à trouver), suivies de la construction (60,9%), de la mécatronique (59%), du bois-ameublement (58,3%), de la mode (54,1%) et du tourisme (53,7%). Le domaine d’activité dans lequel il est le plus difficile de trouver un emploi est « Installation et maintenance » (63,3 %), suivi par « Conception, recherche et développement » (61,6 %) et « Systèmes d’information » (55,3 %). Plus en détail, les Bourse Excelsior Dans le groupe des professions intellectuelles, scientifiques et hautement spécialisées, de grandes difficultés sont signalées pour les ingénieurs (61% sont difficiles à trouver) et pour les analystes et spécialistes de la conception d’applications (54,3%). En ce qui concerne les métiers qualifiés et les professions de service, les principales difficultés de recrutement concernent les professions de la santé et des services sociaux (57,8 %) ainsi que les professionnels des soins de beauté (56,3 %). Les ouvriers de fonderie, soudeurs, ferblantiers, chaudronniers, monteurs en charpente métallique (70,5%) et les ouvriers spécialisés du second œuvre du bâtiment (69,9%) sont les plus difficiles à trouver parmi les ouvriers spécialisés, tandis que pour les opérateurs d’installations, les plus difficiles à trouver sont les opérateurs de machines automatiques et semi-automatiques pour la transformation des métaux (66,6%) et les conducteurs de véhicules à moteur (62,2%).

Le recours à la main-d’œuvre étrangère augmente, passant de 91 mille contrats l’année dernière à 120 mille prévus pour juillet 2023 (correspondant à 20,5% du total des embauches).

Au niveau territorial, ce sont les entreprises de la Nord-Est qui rencontrent le plus de difficultés à les trouver (53,7%), suivies par celles du Nord-Ouest (48,9%), du Centre (45,9%) et du Sud et des Îles (43,8%).

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *