jeu. Avr 18th, 2024

Les Semaine Sainte du futur, en cours de discussion entre toutes les provinces andalouses. Les responsables des organisations confrériques de notre communauté se sont réunis ce samedi dans la ville de Malaga pour analyser « la situation actuelle des confréries et les défis de l’avenir ».

Concrètement, le siège de l’Agrupación de Cofradías à Malaga a accueilli le 1er juillet une nouvelle réunion des responsables des organisations de confréries des capitales provinciales d’Andalousie et de Jerez, « au cours de laquelle ils ont analysé la situation actuelle des confréries dans la communauté autonome et les défis de l’avenir, en mettant l’accent sur la l’importance de la formation religieuse des confréries, en tant que moyen de renforcer la religiosité populaire. Le conseil municipal souligne dans un communiqué de presse l’importance de la formation religieuse des confréries, en tant que moyen de renforcer la religiosité populaire, à travers l’évangélisation des confréries, ainsi qu’en matière de sécurité lors des processions, en raison de l’augmentation du nombre de processions et du nombre de personnes qui y assistent.



Le président de l’Agrupación de Cofradías de Semana Santa de Málaga, Pablo Atencia, accompagné des premier et cinquième vice-présidents de l’entité, José Carlos Garín et Juan José Granados, respectivement, et du procureur général, Ramón Varea, a reçu Francisco Vélez, président du Consejo de Cofradías de Sevilla ; Antonio González, président du Consejo de Hermandades y Cofradías de Huelva ; Francisco Sierra, président de l’Agrupación de Cofradías de Málaga ; Antonio González, président du Consejo de Hermandades y Cofradías de Huelva ; Francisco Sierra, président de l’Association des confréries de Jaén ; Olga Caballero, présidente de l’Association des confréries de Cordoue ; Armando Javier Ortiz, président de la Fédération des confréries de Grenade ; et Eduardo González, vice-président de l’Union des confréries de Jerez, qui a visité les installations de San Julián.

Les principaux représentants des confréries andalouses ont mis l’accent sur la question de la sécurité, qui a suscité – et suscite encore – une certaine controverse au sein de l’opinion publique en ce qui concerne les mesures appliquées pour la gestion et la distribution des messes les jours sacrés. L’augmentation du nombre de personnes dans les rues au cours des dernières années a obligé les différents conseils à collaborer avec les autorités municipales pour mettre en place une série de dispositifs visant à garantir aux confréries une procession sûre et normale.

La réunion a bénéficié de la collaboration de la Mutua de Seguros para Entidades Religiosas y de Ámbito Solidario (UMAS), dont les responsables ont participé au début de la réunion.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *