mar. Avr 23rd, 2024

Le conseil de direction de la Confrérie de Vera Cruz a finalisé et signé, en juin dernier, les contrats correspondants pour l’exécution de certains travaux d’infrastructure. nouveaux évents pour le paso de palio de María Santísima de las Tristezas, ainsi que les jupes correspondantes, qui remplaceront les jupes actuelles, fabriquées par Artesanía Santa Bárbara entre 1997 et 2008. Ces travaux s’inscrivent dans le cadre de la rénovation complète de la plate-forme de la Sainte Vierge réalisée ces dernières années et ont été rendus possibles « grâce à la générosité de nos frères et sœurs Roberto Domínguez et Alicia M. Tauil », selon les termes mêmes de l’entreprise.

Les nouvelles bouches d’aération en métal argenté sont déjà fabriquées dans les ateliers de l’Orfebrería Villarreal et de l’Orfebrería Tauil. Ils ont un design sobre, conforme à l’esprit de la confrérie, basé sur une moulure et une nappe décorée d’ornements végétaux, d’inspiration clairement classique.



Pour leur part, les nouvelles jupes seraient faites de velours noir uni, sur lequel elles seraient incorporeront les broches actuelles d’Artesanía Santa Bárbara.enrichies et adaptées par l’atelier de broderie Charo Bernardino. Ces nouvelles pièces seront assorties au reste du baldaquin, dont la broderie, en particulier la draperie, est l’œuvre de Patrocinio López en 1885.

Ces broderies ont été réalisées à l’origine par Nuestra Señora de Loreto de la Hermandad de las Tres Caídas de San Isidoro, qui les a présentées pour la première fois en 1885. Le dessin original est l’œuvre d’Antonio Requena, professeur de dessin au Museo Provincial de Bellas Artes. En 1936, ils furent acquis par María Santísima de los Dolores de la Hermandad de las Penas, qui décida de les remplacer par un nouveau tissu en 1953, en éliminant la crête et les pointes ondulées et en les transformant en baldaquin à caissons. À partir de 1957, c’est dans ce dais que María Santísima de las Tristezas est portée en procession. Il a été remplacé par du velours noir dans l’atelier de Santa Bárbara entre 1986 et 1988.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *