mer. Mai 29th, 2024

Douce, vive ou… électrique ? Quoi qu’il en soit, que vous choisissiez une Modena , a Trophée  ou même un Thunderbolt le dénominateur commun est que nous sommes confrontés à une majestueuse Maserati GranTurismo . Une fascinante GT héritière d’une longue histoire qui a commencé il y a 75 ans avec la création de l’entreprise A6 1500  et centrée comme il se doit sur la préciosité qui fait époque : une œuvre d’art stylistique combinée à l’évolution technologique, le meilleur d’une voie italienne vers la voiture de luxe capable de conquérir le monde entier.

Un chemin qui arrive au plus tard, forgé au plus tard. Centro Stile à Turin La robe est unique, l’enfant d’un projet né d’une feuille blanche sur une plate-forme moderne développée pour laisser libre cours à deux systèmes de propulsion avec la V6 Neptune Twin Turbo  et un nouveau moteur électrique puissant de 800 V. Il s’agit de la nouvelle génération d’un modèle capable de « synthétiser les valeurs de la marque », les performances, l’exaltation du plaisir de conduire, le confort, le luxe, l’élégance, le style. Elle incarne la véritable « culture automobile italienne », synonyme d’innovation et d’émotions inimaginables. Trois expressions d’une « famille » à quatre places : la GranTurismo commence avec la Modena, équipée de 490 ch, monte d’un cran avec la Trofeo de 550 ch et mérite une série séparée pour la Folgore, la première voiture officielle de Maserati dans le monde électrique.  Un Trident qui… flamboie et procure des sensations de conduite uniques : on n’a jamais envie d’éteindre le moteur qui, même dans la version électrique, bénéficie d’une sonorité supplémentaire…

Le projet  est né sous le signe de la légèreté (poids limité à 1735 kg pour le thermique) grâce à un travail sur l’architecture et l’utilisation de matériaux « amincissants », la légèreté de l’aluminium (65%) et du magnésium, et des éléments légers intégrés comme le « bonnet », objet de design industrialisé qui combine capot et garde-boue, les flancs moulés d’une seule pièce, qui ont permis un design audacieux.
Le point fort de la Maserati Granturismo est le centre de contrôle VDCM (Vehicle Domain Control Module), une sorte de génie pour gérer les nombreux systèmes dont les voitures sont équipées. Il y a également un système d’infodivertissement intelligent avancé (MIA, de la marque Maserati) et tout a été développé en interne. Cela va encore plus loin, de la transmission intégrale de série à la suspension nouvellement conçue pour chaque version. À l’intérieur, il est banal de dire que tout va bien, avec une expérience personnalisée dans l’aménagement du modèle : une partie qui n’est pas seulement du sur-mesure, mais qui ajoute du « plaisir » et un rôle décisionnel pour le client.

La Tonnerre  représente l’aspect le plus attendu de l’offre GT du Trident, avec un groupe motopropulseur 100 % électrique. La GT Folgore est basée sur un système de 800 volts et est équipée de trois moteurs à aimants permanents de 300 kW. Avec une capacité nominale de 92,5 kWh et une capacité d’échappement de 560 kW, elle transmet une puissance continue aux roues, ce qui se traduit par une puissance de 760 ch. 0 à 100 km/h en 2″7. Elle a été conçue pour maintenir sa garde au sol plus basse que les autres voitures électriques afin d’assurer une plus grande accélération et une plus grande vitesse, et elle dispose également d’effets sonores étudiés et dédiés. Et les quelque 500 kg supplémentaires ne se font pas sentir

Prix.  En attendant celui de Folgore, pour acheter les Maserati GT à moteur à combustion interne, il faut compter à partir de 181 200 euros pour la Modena de 490 ch et 226 200 pour la Trofeo de 550 ch. L’investissement peut ensuite augmenter en choisissant tout et n’importe quoi. C’est inévitable : la beauté et la technologie ont une valeur.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *