jeu. Avr 18th, 2024

Réunissant à nouveau les entrepreneurs et les économistes, l’économie et les jeunes, le marché et l’humanisme civil et religieux. . Renouer les fils entre l’humain et l’économique, l’humain concret, fait de chair et d’esprit, et non l’humain abstrait, et ce avant que l’économique, né pour servir l’humain, ne finisse par le servir. En fin de compte, c’est cela le sens du grand appel à Assise des jeunes entrepreneurs et économistes par le Pape François . Il ne s’agit donc pas d’une nouvelle théorie scientifique, d’une nouvelle idéologie, mais plutôt d’un nouvel humanisme au sens authentique du terme.

C’est ce qui est apparu Samedi 24 juin à Loppiano, en Toscane, lors de la rencontre entre les jeunes entrepreneurs et chefs d’entreprise de l’Ucid (Unione Cristiana Imprenditori Dirigenti) et les jeunes de l’Ucid (Unione Cristiana Imprenditori Dirigenti). L’économie de François qui a abouti à une compréhension presque naturelle : l’Ucid a été fondée en 1947 pour transposer les enseignements de l’Eglise dans la vie de l’entreprise, L’économie de François est née entre 2019 et 2020 pour poser les bases d’une nouvelle économie plus humaine et plus fraternelle. Un chemin commun qui commence dans un lieu non choisi au hasard : le Polo Lionello Bonfanti, l’un des pôles les plus importants de l’économie civile européenne et mondiale, né sous le signe du charisme de Chiara Lubich. une femme, laïque, tertiaire franciscaine, initiatrice du mouvement des Focolari, qui en mai 1991 au Brésil, face au fossé entre riches et pauvres dans les favelas, en lisant les Sollicitudo Rei Socialis et le Centesimus Annus de Saint Jean Paul II a cette intuition : pour aider les pauvres de manière beaucoup plus importante, pour élargir la communion, il faut des entrepreneurs.

Ceux qui créent la richesse et la multiplient. C’est également le cas dans la parabole du Bon Samaritain, qui, mû par la compassion, a cependant besoin de l’hôtelier, un homme d’affaires, pour réaliser la solidarité. Ensuite, l’entrepreneur est aussi dans le plan divin, son talent a une finalité supérieure et le profit n’est que l’indicateur de la performance de son entreprise. Il faut de la charité, mais aussi de l’intelligence entrepreneuriale celle que l’Ucid Giovani met en œuvre avec Virtus Lab, un projet qui accompagne de plus en plus de jeunes vers l’emploi, face à un système public d’éducation et de formation encore trop déconnecté de nos entreprises.

L’Eglise a mis des siècles à développer ses doctrine sociale sur l’entreprise et l’économie de s’adresser non seulement à l’autorité publique, mais aussi au capitaine d’industrie et au banquier d’affaires. Cependant, comme le souligne Luigino Bruni, directeur scientifique du comité d’organisation de la conférence L’économie de François, dans une de ses récentes publications (« Capitalisme méridien. Aux racines de l’esprit mercantile entre religion et profit » Ed. Il Mulino), il aurait suffi de puiser dans l’héritage du monachisme et du franciscanisme, des monastères de piété qui étaient souvent de véritables banques qui prêtaient moyennant une rémunération, même minime, en argent. C’est la rencontre entre les franciscains et les marchands des villes qui a généré l’économie moderne. L’économie était trop importante pour la vie, ne pas s’y intéresser aurait conduit à la subordination de l’humain à l’économique, c’est pourquoi l’économie est une affaire de saints.

Lorsque Benoît XVI a publié Caritas in Veritateil apparaît qu’un groupe de banquiers de la Ville à l’issue d’une réunion, il a déclaré : le pape ne doit pas se mêler de nos affaires. L’économie de Françoisavec l’appel aux nouvelles générations, en est la conséquence logique, est un chantier ouvert dans lequel il nous appartient de construire, en restant des entrepreneurs et des économistes et en restant des humains. . Nous remercions tout particulièrement, outre Luigino, Maria Gaglione et Maria Beatrice Cerrino pour leur disponibilité et leur attention.

*Président national du mouvement de jeunesse UCID (Union chrétienne des entrepreneurs) 

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *