mar. Avr 23rd, 2024

Fin d’un cours de fraternitéUn événement particulièrement symbolique de l’un des jours de la Semaine Sainte : le jour de la fête de la fraternité. Lundi de Pâques, qui existe depuis un siècle. En 1923, les confréries de Las Aguas et El Museo ont quitté respectivement le dimanche des Rameaux et le Vendredi saint pour inaugurer ce jour de pénitence qui compte aujourd’hui jusqu’à neuf confréries de caractères, de styles et de personnalités différents.

Pour cette raison, toutes les frères aînés de l’époque, ainsi que plusieurs frères de l’époque, ont assisté ce mardi soir à un Messe de saison a clôturé ce centenaire, qui comprenait également divers événements commémoratifs tels qu’une exposition à la Fondation Cajasol et la présentation d’une affiche. L’eucharistie a eu lieu dans la cathédrale de Séville et a été présidée par Ramón Valdivia, récemment nommé évêque auxiliaire de Séville. Le président du Conseil des confréries, Francisco Vélez, et le délégué actuel pour le lundi de Pâques, Manuel Martínez de Pinillos, étaient également présents au nom du Conseil des confréries.



Par la suite, une réunion conviviale a été organisée dans l’atrium de la chapelle du Rosaire, siège de la confrérie de Las Aguas.

Cent ans et un documentaire

Une année de joie qui a commencé en mars dernier avec la célébration de la Sainte Messe dans la paroisse de San Vicente, présidée par le Délégué des Confréries de l’Archidiocèse, le Révérend M. Marcelino Manzano ; la présentation de l’exposition de l’œuvre d’art et de l’œuvre d’art de l’Association des Amis de l’Association des Amis de l’Association des Amis de l’Association. l’affiche commémorative de ces 100 ans du Lundi de Pâques, une œuvre de Nuria Barrera, qui a été présentée à la Fondation Cajasol, et la présentation d’une édition spéciale de l’Action Sociale des Confréries du jour pour le travail en Ukraine réalisé par la Confrérie de Santa Marta.

En outre, pendant le Carême, des centaines de Sévillans ont visité l’exposition « Cien años para soñar un día »[Cent ans pour rêver un jour].L’exposition présentait de nombreuses pièces – actuelles ou anciennes – appartenant aux confréries de l’époque, telles que les règles de Vera Cruz du XVIIe siècle, la croix arboricole primitive de Las Penas de San Vicente et les cornes d’Ojeda de la Hermandad de las Aguas.

Pour couronner toutes ces activités, certaines guildes ont partagé sur leurs profils YouTube le documentaire « No era un Lunes cualquiera » (Ce n’était pas un lundi comme les autres), qui couvre le centenaire de la journée en 46 minutes au total. Il a été présenté en mars dernier et a été réalisé par Antonio Távora Rubio et Benjamín Garrido Ramos.. La musique est fournie par Luis Baras Robledo. La première a eu lieu le 2 mars à la Sala Chicarreros de la Fundación Cajasol.

Vous pouvez le visionner en intégralité dans ce lien, correspondant à la chaîne de la confrérie de Santa Marta.  

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *