mer. Mai 22nd, 2024

Séville connaît ce jeudi une matinée de Fête-Dieu inhabituelle, au cours de laquelle la procession a été suspendue en raison de la pluie qui tombe sans discontinuer depuis les premières heures de la matinée.

La cathédrale a ouvert ses portes à partir de 7h30, alors qu’il y avait déjà des personnes qui attendaient d’entrer dans la messe pontificale qui a commencé à 8h30.



Les autorités sont entrées dans l’église par la Puerta de los Palos. Parmi les représentants de la corporation municipale se trouve le maire intérimaire de la ville, Antonio Muñoz, qui est à 10 jours de quitter ses fonctions. Les félicitations se succèdent aux membres du groupe municipal du PP, le parti qui a remporté la mairie lors des dernières élections.

Les quelques cafés ouverts à cette heure de la journée sont à moitié remplis par les fidèles qui assistent à l’office religieux. Tous en costume et en blouse du matin. Les femmes portent des robes noires. Les robes étaient appropriées à cette solennité.

On peut également voir des membres des confréries portant des bâtons. Ce sont elles qui escortent les bannières dans les représentations qui seront placées sur le périmètre de la procession cloîtrée du Saint-Sacrement, qui se déroulera cette année à travers les nefs de la cathédrale, comme au temps de la Covid, lorsque l’Eucharistie se termine.

Contrairement à la pandémie, Jésus au Saint Sacrement ne sera pas exposé à l’une des portes du temple métropolitain, en raison des conditions météorologiques.

La messe saisonnière du Corpus Christi est présidée par l’archevêque, Monseigneur José Ángel Saiz, qui est arrivé mardi après un long voyage qui s’est conclu par une audience privée avec le Pape François.

Dans les rues, les autels ont déjà été démontés, comme celui installé ce mercredi par la Hermandad de Valme (Dos Hermanas) sur l’Avenida de la Constitución. Ce matin, il ne reste qu’une partie de sa structure, protégée de l’eau par des bâches en plastique.

La messe saisonnière du Corpus Christi

La messe saisonnière a débuté à 8h30 dans la cathédrale, avec la participation d’un grand nombre de fidèles, malgré le mauvais temps. Aux côtés de Monseigneur Saiz se trouvaient les deux nouveaux évêques auxiliaires, Teodoro León et Ramón Valdivia.

Dans son homélie, Monseigneur Saiz a lancé un appel à l’unité. « Une relation uniquement verticale avec le Seigneur, en oubliant les frères, n’est pas valable, pas plus qu’une relation horizontale, purement humaine », a averti le prélat de Séville.

Don José Ángel a fait allusion à des thèmes d’actualité, tels que le besoin de paix pour mettre fin à la guerre, la défense de la vie humaine, « de la conception à la mort naturelle », et l’avenir des jeunes qui, en de nombreuses occasions et circonstances, « n’ont pas grand-chose à espérer ». En outre, en cette journée de la charité, il a évoqué les quartiers de Séville qui figurent toujours dans le classement des quartiers les plus pauvres d’Espagne, malgré les tentatives des administrations, des associations et des particuliers pour les en retirer. Un appel à l’attention qui va dans le sens de celui exprimé mardi dernier par le président de Cáritas Diocesana de Sevilla, Mariano Pérez de Ayala. Néanmoins, Monseigneur Saiz a exhorté « à ne pas perdre espoir, car le Seigneur est resté avec nous dans l’Eucharistie ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *