ven. Mai 24th, 2024

Environ 568 mille embauches (CDD de plus d’un mois ou CDI) sont attendues par les entreprises en juin et passent à près de 1,4 million si l’on prend comme horizon prévisionnel l’ensemble du trimestre juin-août Cela représente une augmentation de plus de 9 000 par rapport à juin 2022 (+1,5%) et d’environ 37 000 par rapport au trimestre correspondant (+2,8%). Sur le mois, ce sont le tourisme et l’industrie manufacturière (avec respectivement plus de 7 mille et 4 mille embauches supplémentaires) qui ont soutenu la demande de travail, tandis que la construction, les services aux particuliers, les services financiers et d’assurance, ainsi que les services informatiques et de télécommunications ont enregistré une baisse. Les difficultés de recrutement rencontrées par les entreprises pour recruter du personnel sont également restées élevées en juin : près de la moitié des travailleurs recherchés sont difficiles à trouver (+6,8 p.p. par rapport à juin 2022). En filigrane de ce scénario, on trouve la Bulletin du système d’information Excelsior, produit par Unioncamere et Anpal . En juin, l’ensemble de l’industrie recherche environ 134.000 travailleurs, pour atteindre 348.000 au cours du trimestre juin-août. Pour le secteur manufacturier, qui recherche 89 mille travailleurs au cours du mois et 237 mille au cours du trimestre, les opportunités d’emploi les plus importantes se situent dans les industries mécatroniques, qui recherchent 22 mille travailleurs au cours du mois et 58 mille au cours du trimestre, suivies par les industries métallurgiques et de produits métalliques (environ 18 mille au cours du mois et 45 mille au cours du trimestre) et l’industrie alimentaire (13 mille au cours du mois et 46 mille au cours du trimestre). Pour le secteur de la construction, 44 mille embauches sont prévues pour le mois et environ 111 mille pour le trimestre. Par ailleurs, 434 mille contrats de travail sont prévus pour le secteur des services ce mois-ci et plus d’un million pour le trimestre juin-août. C’est le tourisme qui offre le plus d’opportunités d’emploi avec plus de 164 mille travailleurs recherchés au cours du mois et environ 353 mille au cours du trimestre, suivi du secteur des services personnels (71 mille au cours du mois et 165 mille au cours du trimestre) et du commerce (69 mille au cours du mois et 171 mille au cours du trimestre). La difficulté à trouver un emploi a confirmé le chiffre élevé du mois de mai, à savoir 46%. . Le Marché de l’emploi indique que les spécialistes des sciences de la vie (pharmaciens, biologistes, agronomes, etc.) sont difficiles à trouver à 80,3%, suivis par les techniciens de l’ingénierie (68,9%) et les techniciens de la gestion des processus de production de biens et de services (68,5%), tandis que parmi les ouvriers spécialisés, les ouvriers spécialisés du second œuvre du bâtiment (72,5%) et les ouvriers de la fonderie, soudeurs, ferblantiers, chaudronniers, ajusteurs en métallurgie (70,7%) se distinguent.  Les prévisions pour les contrats à durée indéterminée ont augmenté (par rapport à juin 2022 +12 mille unités ; +14,8 %),  également sous l’effet du niveau élevé de difficulté à trouver du personnel ; alors qu’en revanche l’augmentation est moins importante pour les contrats à durée déterminée et saisonniers (par rapport à l’année précédente +8 mille ; + 2,3 %) et que les prévisions pour les contrats de collaboration occasionnelle et de TVA sont en baisse (par rapport à 2022 -15 mille ; -40,5 %) ainsi que pour les contrats de travail temporaire (-2 mille ; -2,9 %). Par ailleurs, la demande de travailleurs immigrés continue de croître, avec 114 mille entrées prévues au cours du mois (+18 mille par rapport à la même période en 2022), soit 20,1% du total. D’un point de vue territorial, il convient de souligner la forte inadéquation constatée par les entreprises du Nord-Est, où environ 52% des profils recherchés sont difficiles à trouver, avec des pointes de 57,8% pour le Trentin-Haut-Adige. Inadéquation qui s’élève à 47,1% pour les entreprises du Nord-Ouest, 42,5 pour les entreprises du Sud et des Îles et 42,4% pour les entreprises du Centre.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *