mer. Mai 22nd, 2024

L’Istat estime qu’en avril, les exportations ont enregistré une baisse cyclique de 2,1%, la deuxième consécutive, « à laquelle contribue principalement la baisse des ventes de biens de consommation non durables et de biens intermédiaires », et que les importations ont augmenté de 13,9% dans les échanges de l’Italie avec les pays non-européens. Ceci interrompt la tendance négative des importations qui durait depuis septembre dernier. Sur une base annuelle, les exportations ont diminué de 5,1% (après +6,8% en mars) et les importations ont également enregistré une baisse tendancielle de 19,5%. « Après plus de deux ans de croissance, les exportations sont pour la première fois en baisse sur une base annuelle, avec des diminutions généralisées dans tous les groupes, à l’exception des biens d’équipement », a commenté l’Istat.

À l’exception des biens d’équipement (+10,7%), la réduction affecte tous les groupes et est la plus importante pour l’énergie (-38,5%). Parmi les plus fortes baisses figurent les ventes au Royaume-Uni (-15,1%), aux pays de l’OPEP (-8,1%), aux pays de l’Asean (-6,3%) et à la Chine (-2,4%). En revanche, les ventes à la Turquie (+8,5%), au Japon (+6,7%) et aux États-Unis (+6,6%) ont augmenté.

Les achats en provenance de presque tous les principaux pays partenaires non membres de l’UE27 ont diminué d’une année sur l’autre et la baisse est « presque entièrement expliquée par la contraction des achats d’énergie et de biens intermédiaires ». Les importations en provenance de Russie affichent la plus forte baisse tendancielle (-85,2%), suite aux sanctions pour l’invasion de l’Ukraine.

Selon les données de l’Istat, en avril, la balance commerciale de l’Italie avec les pays non-membres de l’UE27 était positive et s’élevait à 1,216 milliard, alors qu’un an plus tôt, elle était déficitaire de 2,711 milliards. Le déficit énergétique de 5,838 milliards est inférieur à celui de l’année précédente (où il était de -9,286 milliards) et l’excédent des échanges de produits non énergétiques est passé de 6,575 milliards en avril 2022 à 7,054 milliards en avril 2023. Revenant aux données sur une base mensuelle, « la baisse des exportations », lit-on dans les statistiques flash de l’ISTAT, « s’explique par la réduction des ventes de biens de consommation durables (-7,8%) et non durables (-7,6%) et de biens intermédiaires (-7,2%) ; tandis que les exportations de biens d’équipement (+7,5%) et d’énergie (+4,7%) augmentent ». Du côté des importations, des augmentations économiques ont été enregistrées pour tous les groupes.  

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *