lun. Juil 22nd, 2024

Le rendez-vous est important, une finale qui peut signifier la Serie A1 pour la Sanga et pour la ville de Milan. Une occasion spéciale mais aussi une grande fête pour le basket milanais qui, grâce à la collaboration entre la Sanga et la municipalité de Milan, aura un lieu spécial : l’Allianz Cloud. Le match 1 contre Costa Masnaga débutera à 21 heures le lundi 22 mai et l’entrée sera gratuite pour tous les fans et les passionnés.

Sanga est de retour en finale après deux ans : une émotion pour le staff et les fans mais surtout pour les filles de Il Ponte Casa D’Aste qui ont vécu la série avec Moncalieri il y a deux ans. Pas moins de cinq joueurs de Sanga étaient présents lors de la finale de 2021, mais qu’est-ce qui a changé au cours de ces 24 mois ? Les émotions sont-elles les mêmes ? Nous leur avons posé la question directement.

« Je me souviens de ces finales, nous étions une équipe qui a tout donné, dépassant ses limites, et ce qui nous a arrêtés, c’est une très bonne équipe de Moncalieri qui était capable d’aligner un physique plus important que le nôtre », se souvient Arianna Beretta.

Un moment spécial dans une saison spéciale, faite d’un départ en trombe et d’une deuxième partie de championnat en hausse, comme le souligne Stefania Guarneri, aujourd’hui comme à l’époque capitaine d’Orange : « Si je repense à cette période, je me souviens du chemin que nous avons parcouru : nous avons commencé septièmes des playoffs, nous avons d’abord battu Crema en quart de finale, une série qui nous a donné un énorme élan, puis Vicenza en demi-finale pour ensuite jouer de notre mieux en finale ».

Elisabetta Penz se souvient également très bien de ces finales, elle qui portait le numéro 11 de Sanga à l’époque et qui jouait dans ce Moncalieri qui se dressait entre les Milanais et la promotion en première série : « Il y a deux ans, Sanga était une équipe différente, très forte et capable de grandes choses, capable de renverser le tableau d’affichage en surprenant tout le monde. C’était l’équipe qui ne savait pas vraiment comment réagir. Cette année, c’est un Sanga fort dans d’autres aspects : nous sommes une équipe plus consciente et plus déterminée ».

Une Sanga changée, avec des joueuses qui entre-temps ont acquis de l’expérience mais qui ne sont certainement pas impassibles face à cette nouvelle finale, comme l’explique bien Susanna Toffali : « Je vis l’attente de ces finales avec la même charge et surtout avec la même anxiété qu’il y a deux ans, peu importe de terminer la saison régulière septième ou première ; chaque finale est un match à part, où souvent les pronostics ne sont pas respectés. Il faut dire que cette année, nous arrivons avec une expérience beaucoup plus riche qu’il y a deux ans, et avec une équipe qui a conservé l’ossature principale, mais qui s’est enrichie d’éléments capables d’apporter précisément ce qui manquait.

« Cette année-là – rappelle Paola Novati – nous avons été la surprise, alors que cette année, après avoir terminé la saison régulière en tant que premiers, il était plus normal de s’y attendre. Arrivés à ce stade, il est impossible de ne pas rêver en grand. Il y a un projet qui dure depuis trois ou quatre ans et qui a porté ses fruits, et finir sur une bonne note serait la meilleure des finales.

Susanna Toffali, qui jouera également le rôle d’ex de la journée, explique : « Je m’attends à une série divertissante, difficile et avec un cadre pour les grandes occasions. Le fait de jouer à l’Allianz Cloud donnera un coup de pouce considérable en termes d’audience, en donnant à la série la plus importante de l’année le bon endroit ! Ce sera certainement un endroit merveilleux pour le basket-ball féminin. « Nous sommes prêts, conclut Novati, et nous avons hâte de jouer le premier match dans une enceinte aussi importante que l’Allianz !

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *