jeu. Juin 20th, 2024

L’Urania Milan dépasse les Fortitudo Bologna à l’Allianz Cloud pour 87-79 et met la cerise sur le gâteau d’une saison déjà bien remplie, qui aura dans les années à venir une nouvelle dimension. séries éliminatoires un dessert de « Bake Off Italy ». A l’exception de Colline (5 points, 2 rebonds), les protagonistes de ce succès historique (car le premier de l’histoire des Wildcats contre des adversaires emblématiques, mais aussi parce qu’il a été réalisé dans le cadre d’une compétition tout aussi historique, celle de la Coupe du monde de football. Palalido) sont les mêmes que pour l’ensemble du championnat : du meilleur buteur à l’équipe la plus faible, en passant par l’équipe la plus forte. Montano avec ses 19 points de style « revanche des ex » à une Bien-aimé dans le jeu de luxe avec 18 points et 7 passes décisives, de la part du super-assistant Potts (13 points + 8 passes en 29′) au tout aussi super-utilisé Pullazi (15 points, 6 rebonds en 30′), avec en plus le soutien essentiellement défensif du capitaine Piunti (7 points et autant de rebonds) et de Ebeling (8 points, 2 rebonds).

Mais au-delà des individus, celui qui suscite le plus d’applaudissements est un attaque extrêmement fluide, manquant peut-être un peu trop de tirs ouverts dans le cadre d’un jeu néanmoins efficace de 48,3 pour cent à deux et 44,7 pour cent à trois, mais retournant la balle avec le désintéressement qui s’impose et aussi avec une certaine légèreté. C’est sur ce point que leUranie dans le prochain défi éliminatoire contre Torino, adversaires déjà affrontés en saison régulière sous le signe de l’équilibre maximum : défaite 73-74 à l’Allianz Cloud en décembre dernier, victoire 94-91 à la Pala Gianni Asti fin mars. Si pour les ambitions des Piémontais l’enjeu est de taille, pour les garçons de entraîneur Davide Villa Bien figurer dans la série n’est en fait qu’une deuxième cerise sur le gâteau, l’ambition de départ dans le match au meilleur des cinq manches étant d’offrir deux matches supplémentaires à domicile (match 3 Vendredi 19 mai à 20h30 possibilité de match 4 dimanche 21 à 18 heures) à un public de plus en plus nombreux : 2 873 spectateurs présents contre Fortitudo (dont entraîneur Dan Peterson et gentille dame), qui plus est à un moment parfaitement choisi pour coïncider avec le dernier match de la saison régulière de l’Olimpia Milano.

Bien qu’il soit clair pour nous depuis des années que dans le basket-ball italien chacun suivra toujours et uniquement sa propre voie, et que nous oublions donc tout commentaire sur le chevauchement suicidaire des calendriers, nous pensons toujours qu’il serait bien que Milan (pas celui des fans viscéraux, mais celui des amateurs de basket-ball) s’est rendu compte qu’il avait également une autre équipe en ville et d’autres séries éliminatoires à suivreet peut-être revenir dans les tribunes du Palalido la saison prochaine. Le spectacle le mérite, et apparemment l’environnement aussi, si l’on en croit les vaincus. Luca Dalmonte (qui a vécu beaucoup de basket, et au plus haut niveau) a spontanément déclaré à la fin de la conférence de presse qu’il devrait y avoir beaucoup de réalités comme celles d’Urania, même dans les ligues majeures. Et c’est une autre cerise sur le gâteau pour les Wildcats. (Paolo Corio)

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *