lun. Mai 20th, 2024

À trois dimanches de l’aube de la Pentecôte, les différentes affiches annonçant le pèlerinage dans les différentes confréries filiatives continuent d’être dévoilées. À cette occasion, nous partageons avec vous l’affiche que le prolifique artiste José Cabrera Lasso de la Vega s’est rendu à la Hermandad del Rocío de Barcelonaune ville où la dévotion à la Blanca Paloma (colombe blanche) est très intense.

Sur cette affiche, on peut voir deux zones différentes mais reconnaissables : à gauche, les marais de Doñana, et à droite, les géographie urbaine très particulière de Barcelone, ville cosmopolite et ouverte. Au centre, le profil gauche de la Vierge du Rocío, qui unit et efface les frontières par sa seule présence. C’est ainsi que le créateur de l’affiche la définit lui-même :



« La dévotion à la Vierge d’El Rocío se répand dans le monde entier, traversant les frontières, mais surtout en Espagne, elle traverse tous les points de notre géographie. Du nord au sud, de l’est à l’ouest, les chemins des chrétiens convergent vers le Rocío pour rencontrer la Blanca Paloma (Colombe blanche).

La Vierge a la vertu d’unifier les peuples et les cultures, et de les faire vivre ensemble dans la même foi. Des croyances qui n’ont pas de barrières, dans lesquelles des confréries comme celle de Barcelone parcourent une diagonale de sentiments depuis l’autre côté de notre pays pour atteindre le village. L’affiche annonçant la Romería del Rocío de la Hermandad de Barcelona de cette année, mon affiche, réunira ces deux terres, avec la Reine des Marais comme lien commun.

D’un côté, le singulier tissu urbain de Barcelone, en avance sur son temps, la plus européenne des capitales espagnoles. De l’autre, la géométrie parfaite de la nature qui dessine les paysages des marais de Doñana, qui baignent la chapelle de la Virgen del Rocío. Et au milieu, Elle, exultante, au regard hypnotique ; la Vierge qui assiste à nos nuits blanches, qui écoute nos supplications, la Mère de toutes les mères, la Reine de toutes les reines…

Son nom, ROCÍO, est teinté de coquelicots et nous annonce la Gloire elle-même : que les sommets des tours de la Sagrada Família de la carreta de BarceloneLes sables blancs d’Almonte, les sables d’Almería, se fondent dans le sable blanc de l’arrière-plan pour s’oindre de dévotion et proclamer aux quatre vents que la Pentecôte est déjà là ».

Une affiche retentissante qui recherche, d’une part, la qualité et, d’autre part, et surtout, la foi comme outil pour construire des ponts entre deux terres qui ont un nombre infini de dénominateurs communs.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *