mer. Avr 24th, 2024

Avec deux matches à jouer, la Tezenis Verona est en pleine lutte pour le salut et après la réduction de la pénalité infligée au Pallacanestro Varese se retrouve à nouveau dernier avec 18 points. L’équipe de l’entraîneur Ramagli devra maintenant se déplacer le dimanche 30 avril contre le Pallacanestro Trieste et le dimanche 7 mai contre Gevi Napoli à l’AGSM AIM Pala. Hier après-midi, le directeur général Alessandro Frosini a rencontré la presse, dont voici quelques extraits.

« Nous devons nous concentrer sur le match de Trieste, nous devons regarder un match à la fois. Nous sommes sur la lancée, à Trieste nous allons faire le sprint final. Le salut passe par nos mains et nos victoires, seul notre résultat compte.. En deuxième partie de saison, nous avons laissé en route quelques matchs que nous aurions pu gagner, et nous payons maintenant cette différence de score avec nos adversaires, tout en sachant que tout reste à faire et à jouer.

Nous devons croire en nos garçons, en essayant chaque jour jusqu’à la fin de faire ressortir le meilleur de chacun d’entre eux. Personne n’a jamais perdu la volonté de se battre. Cette équipe n’a jamais lésiné sur l’engagement ou le désir de se battre sur chaque ballon ; même dimanche, après les deux premiers quarts d’heure difficiles, il y a eu une grande réaction. Nous devons être conscients que le match de Trieste est un tournant pour tout le monde : les joueurs, le personnel et la société.. Personne ici ne se réjouit de la relégation, tout le monde se donnera à 100 % pour atteindre l’objectif.

Dimanche, je m’attendais à plus sur le plan du caractère, dans les deux premiers quarts d’heure, nous avons vu une équipe en difficulté qui ne pouvait pas trouver un point d’ancrage pour s’accrocher dans les moments difficiles. La deuxième mi-temps a été bien meilleure, il est évident que lorsque vous devez vous sauver, vous ne pouvez pas penser à vous laisser distancer de 20 points. Le match de Trieste se jouera pendant 40 minutes avec une attention particulière dès la première minute. Ce sera un match de quantité, nous devrons nous salir les mains, taper des genoux sur le sol parce que chaque possession peut faire la différence. Nous ne devons pas trop penser, c’est le moment de faire encore plus que ce que dit notre tête.« .

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *