sam. Mai 18th, 2024

Cet après-midi, le Unahotels Reggiana a présenté la dernière acquisition du club : Andre Jones. L’Américain au passeport slovaque, qui fera ses débuts dimanche sur le terrain de Sassari, a plusieurs expériences en Italie entre A et surtout A2. Sa signature est intervenue après les blessures de Sacar Anim et Michele Vitali, et Reggio a dû jouer son salut lors des deux prochains et derniers matches de la saison régulière.

Présenté par le directeur sportif Filippo Barozzi: « Après les blessures de Sacar Anim et de Michele Vitali, nous nous sommes retrouvés dans une situation très difficile en termes de personnel afin d’optimiser nos chances d’atteindre l’objectif du salut. L’achat de Jones s’est fait selon trois critères : tout d’abord, nous devions trouver un joueur qui pouvait arriver à Reggio en 24/48 heures et être enregistré, qui possédait un passeport de l’UE et qui avait évidemment les caractéristiques d’un gardien de but que nous recherchions. André était la meilleure option que nous pouvions trouver : un athlète fiable et expérimenté, qui connaît l’Italie pour avoir déjà joué en Serie A et en A2, avec les compétences nécessaires pour s’intégrer dans les mécanismes de notre équipe le plus rapidement possible, à 11 jours de la fin de la saison.« .

Ce sont les mots de Andre Jones: « Il y a dix ans, j’étais à l’essai à Brescia et je suis venu à Reggio avec quelques coéquipiers de l’époque pour assister à un match du Pallacanestro Reggiana contre la Roma. Je me souviens parfaitement de l’atmosphère fantastique qui régnait au PalaBigi et je me suis dit qu’un jour, j’aimerais vraiment jouer dans un tel environnement. À l’époque, j’étais un débutant, je n’avais aucune expérience du monde professionnel et aujourd’hui, dix ans plus tard, j’aurai la chance de porter ce maillot. Cela me fait réaliser à quel point les sacrifices et les efforts de toute ma carrière ont été récompensés. Je ferai tout ce que je peux pour aider le Pallacanestro Reggiana à gagner ce salut : je suis prêt et en pleine forme, j’ai joué mon dernier match en Hongrie samedi dernier. Je pense que l’équipe a du talent, de la qualité et de l’expérience. J’aime l’Italie, sa culture et son peuple. Je suis en Europe depuis 11 ans et je me sens plus européen qu’américain, et j’ai passé la plus grande partie de ce temps dans votre pays.« .

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *