mer. Mai 22nd, 2024

L’inflation repart à la hausse : l’indice national des prix à la consommation pour l’ensemble de la collectivité (INCA), brut du tabac, enregistre en avril, sur la base des estimations préliminaires publiées aujourd’hui par l’ISTAT, une augmentation de 0,5 % sur une base mensuelle et de 8,3 % sur une base annuelle, par rapport à +7,6 % le mois précédent. L’accélération du taux d’inflation est due, en premier lieu, à l’augmentation tendancielle des prix des biens énergétiques non réglementés (de +18,9% à +26,7%). L’inflation de base, hors énergie et produits alimentaires frais, est restée stable à +6,3%.

En revanche, le caddie ralentit : les prix des produits alimentaires, ménagers et d’hygiène corporelle affichent un nouveau ralentissement en tendance (de +12,6 % à +12,1 %), tandis que ceux des produits de haute fréquence accélèrent (de +7,6 % à +8,2 %). L’inflation acquise pour 2023 est égale à +5,4% pour l’indice général et +4,6% pour la composante de base.Le ralentissement de l’inflation enregistré au cours des deux derniers mois – souligne Codacons dans une note – était une illusion d’optique due à la baisse des factures d’électricité et de gaz. Une fois l’effet calmant des biens énergétiques passé, le taux est reparti à la hausse de manière inquiétante. Une inflation de 8,3 % équivaut à une dépense annuelle plus élevée de 2 428 euros pour la famille « type », qui passe à 3 144 euros pour un ménage avec deux enfants.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *