sam. Mai 25th, 2024

Les Sévillans sont très favorables à l’Église catholique. La province continue d’être l’une des provinces qui contribue le plus à l’Église par le biais de l’impôt sur le revenu des personnes physiques. Les premières données fournies par le Trésor indiquent que lors de la campagne de l’impôt sur le revenu 2021, la dernière achevée, il y a eu un total de 366 092 déclarations sévillanes en faveur de l’Église. En d’autres termes, 10 950 déclarations de revenus de plus qu’en 2020. Ce sont donc 13 167 539 euros qui ont été versés à l’Église par Séville, soit 1 328 809 euros de plus que lors de la précédente campagne de l’IRPF. Ces chiffres indiquent que Séville continue d’être l’un des diocèses les plus contributifs d’Espagne, dix points au-dessus de la moyenne nationale : 41,89 % des déclarations fiscales présentées ont coché la case Église. Le pourcentage national est de 31,2%. En moyenne, la contribution reçue par l’Église de la part de chaque contribuable ayant coché cette case est de 37,73 euros.

L’argent qui parvient à l’archidiocèse de Séville par le biais de l’allocation fiscale représente une part importante des ressources utilisées pour réaliser les objectifs de l’Église. Selon le ; données économiques de l’Église de Séville correspondant à 2021.  un total de 42 717 433,16 euros a été déplacé. Comme d’habitude, ce sont les fidèles, avec leurs contributions volontaires, qui ont soutenu les recettes : jusqu’à 34,74%. L’argent reçu par le biais de l’affectation fiscale a représenté 18%. La campagne d’impôt sur le revenu a rapporté cette année un revenu net de 8.154.750 euros dans les caisses de l’Archidiocèse. Lors de la présentation du rapport financier, l’archevêque, Monseigneur Saiz, et l’économe, Alberto Benito, ont tous deux souligné la générosité des habitants de Séville qui ont marqué le X dans la case de l’impôt sur le revenu de l’Église. En conséquence, les recettes de ce poste ont augmenté de 8,4 % et, bien que les Sévillans aient alloué plus de 13 millions d’euros à l’Église de Séville par le biais de leur déclaration d’impôts, seuls 8 millions d’euros ont été perçus. Cela est dû aux mécanismes de solidarité qui font que les diocèses les plus riches collaborent économiquement avec ceux qui sont moins capables de mobiliser des ressources. Dans ce cas, cinq millions de Séville sont allés à d’autres églises.



Sur les 13 millions de Sévillans, 5 millions sont allés à des diocèses moins riches.

L’archidiocèse de Séville compte 264 paroisses ouvertes au culte, 367 prêtres diocésains, 52 séminaristes, 111 écoles primaires, 18 maisons de spiritualité et trois centres de réhabilitation. Ces chiffres expliquent en partie le travail réalisé par l’Église à Séville.

Le patrimoine de l’archidiocèse de Séville est immense, c’est pourquoi le principal poste de dépenses est consacré chaque année à la conservation des bâtiments et aux frais de fonctionnement. En 2021, 12 047 381 euros ont été dépensés, soit un million de plus qu’en 2020. Viennent ensuite la rémunération du clergé, avec 8 244 579 euros, soit 21,27 % ; la rémunération du personnel laïc : 7 458 970 euros (19,24 %) ; les activités pastorales et d’assistance : 6 868 623 euros (17,72 %) ; les dépenses extraordinaires : 4 054 481 euros (10,46 %) ; et les contributions aux centres de formation : 91 910 euros (0,24 %).

Dans l’ensemble du pays, l’année dernière, 7.421.925 déclarations de revenus ont été certifiées avec l’inclusion de la case de l’Église catholique. Cela représente une augmentation de 84 201 déclarations en faveur de l’institution, soit le double de l’année précédente. Plus de 8,5 millions d’Espagnols ont ainsi manifesté leur soutien à l’activité de l’Église. Traduits en argent, les Espagnols ont contribué à hauteur de 320 723 062 euros, un montant record à un moment où les Espagnols traversaient une période difficile en raison de la crise provoquée par le Covid.

Les recettes provenant de l’impôt sur le revenu des personnes physiques ne représentent que 18 %, tandis que 34 % proviennent des contributions des fidèles.

Par territoire, le nombre de déclarations en faveur de l’Eglise a augmenté dans 14 des 17 communautés autonomes. L’augmentation la plus marquée concerne l’Andalousie, Madrid, Castilla la Mancha et la Communauté valencienne. En ce qui concerne le montant alloué, toutes les régions ont connu une augmentation, bien qu’en termes absolus, les augmentations les plus importantes aient été enregistrées à Madrid (6,7 millions de plus) et en Andalousie (5,3 millions de plus).

En ce qui concerne les bureaux fiscaux, la province où la répartition est la plus élevée est Ciudad Real (51,62%), suivie de Jaén (47,35%) et de Badajoz (43,03%). Séville, avec 41,89%, occupe également une place importante. En valeur absolue, les délégations dans lesquelles le nombre d’allocations a le plus augmenté sont Madrid, Séville, Malaga et Murcie.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *