sam. Déc 9th, 2023

Journée de « réflexion » pour la La grande majorité des formations musicales, qui, cette semaine, ont mis la touche finale à une semaine de carême intense de répétitions, de concerts et engagements professionnels. Tout est prêt : les instruments accordés, les partitions reliées, les premières apprises et les uniformes accrochés dans les armoires.

C’est le calme tendu qui précède la tempête : dans quelques heures, rien ne sera plus pareil et les formations musicales seront à nouveau le complément indispensable pour faire monter l’émotion et offrir à notre Semaine Sainte les plus hauts niveaux d’une sonorité sans cesse perfectionnée.



Depuis sa première répétition le 10 janvier, Irene Gómez-Calado (La Puebla del Río, 1988) a pris sa place dans l’histoire de l’art. le pouls du groupe Oliva de Salteras, qu’il dirige actuellement. En à peine deux mois et demi, la cigarrera a non seulement maintenu la stature musicale de cette formation centenaire, mais elle en a aussi enrichi la sonorité grâce à ses vastes connaissances musicales : a étudié à la Sorbonne à Paris et a dirigé en Allemagne, au Portugal et dans d’autres enclaves internationales.

D’où son l’intention de matérialiser une étape supplémentaire dans le genre des marches processionnelles.. Il affirme, sans crainte, que les groupes musicaux ont suffisamment de valeur pour franchir la frontière du local et du concret, et que L’un de ses projets est d’emmener Oliva à l’étranger. Un projet, nous dit-il, « sur lequel nous travaillons déjà. Ce n’est pas pour tout de suite et il faudra du temps pour l’organiser, mais j’espère qu’il portera ses fruits ».

Lire aussi:  L'archevêché de Séville avance les détails de la célébration du Congrès international des confréries en 2024

Son premier mois au sein de l’institution est resté centré sur la célébration des Fiestas Patronales, en l’honneur de l’image qui donne son nom au groupe, l’Oliva. « À la mi-février, et surtout pendant tout le mois de mars, nous nous sommes préparés intensément au carême. Pour moi, cela a été et continue d’être une immense illusionJe connaissais le répertoire mais il y a beaucoup de musique nouvelle qui m’a permis de connaître des marches fantastiques ».

Pour cette Semaine Sainte, le groupe a une première absolue : La Esperanza de Astorgade Claudio Gómez-Calado, dédiée à la Vierge douloureuse de la Trinité, composée en 2020. Les partitions de cette composition sont déjà partagées avec d’autres collègues et seront jouées dans divers endroits de la ville.

« En général, Je nourris beaucoup d’illusions et de désirs.. Le Carême a été très beau et très rempli, surtout avec des concerts très spéciaux comme celui de la Basílica del Cachorro ou celui de la Colegial del Salvador. En bref, ce fut un très beau Carême », déclare Irene, qui reconnaît la responsabilité de diriger une fanfare de rue, mais dont l’expérience éprouvée servira d’appui pour ces journées très chargées qui s’annoncent à La Oliva. C’est la première fois que je dirige une fanfare », dit-elle.Hier, c’était notre dernière répétition et nous avons tout préparé ».

Le dimanche des Rameaux, vers six heures de l’après-midi, la confrérie de La Estrella descendra dans les rues – une Estrella rayonnante, comme elle l’était depuis quelque temps, avec son palio d’Ojeda – et vers une heure du matin, le samedi saint, La Trinidad entrera dans son église. Le samedi saint, vers une heure du matin, La Trinidad entrera dans son église. ces six jours, la fanfare de La Oliva achèvera une nouvelle Semana Santa. avec Gómez-Calado à la barre. L’avenir et la qualité de la formation saltereña sont plus qu’assurés.

Lire aussi:  L'Ordre des infirmières décerne à l'infirmière divine sa médaille d'entreprise

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *