jeu. Fév 22nd, 2024

Renforcer et développer cinquante entreprises sociales coopératives dans toute l’Italie : tel est l’objectif du projet. « Small2Big » promu par CFI, Cooperazione Finanza Impresa  et présenté hier à Milan. Le projet a été sélectionné et cofinancé par l’Union européenne avec des initiatives similaires en France, en Allemagne et en Espagne. CFI soutiendra les projets les plus méritants développés par les coopératives sociales et les rachats d’entreprises par les travailleurs, c’est-à-dire les entreprises régénérées sous forme coopérative par leurs employés. CFI deviendra un incubateur et un accélérateur de petites et moyennes entreprises sociales, dans le but de les rendre plus vertes, compétitives, inclusives et innovantes. Le soutien accordé à chaque PME est plafonné à 200 000 euros. Les actions envisagées par CFi pour atteindre les objectifs comprennent la réduction des coûts de l’enquête préliminaire, du retour sur le capital investi à un maximum de 2% de la valeur de l’intervention, mais surtout la fourniture d’un soutien professionnel personnalisé, à la fois dans la phase d’élaboration du plan d’affaires et dans le suivi des progrès, ainsi que l’activation d’instruments financiers complémentaires pour augmenter le soutien à la croissance de l’entreprise.

« Nous avons analysé l’économie sociale et évalué que, dans une période de crise comme celle que nous vivons aujourd’hui, nous ne pouvons pas ignorer ces réalités productives. Dans certains pays comme la France et l’Italie, les entreprises sociales représentent 10 % du produit intérieur brut », a souligné Santina Bertulessi, chef de cabinet adjoint du commissaire européen à l’emploi et aux droits sociaux Nicolas Schmit, par liaison vidéo. Il s’agit d’un secteur extrêmement important, a-t-elle ajouté, et « il est juste qu’il soit connu, reconnu et placé au centre de l’Union européenne. Nous avons créé un réseau pour rapprocher les entreprises sociales du monde universitaire et de l’éducation ». Les entreprises sociales jouent un rôle de plus en plus important en Europe depuis des décennies et emploient actuellement quelque 13,6 millions de personnes.

Lire aussi:  Action Air France : investir dans le meilleur avenir de l'aviation !

« Avec Small2big, CFI relève un nouveau défi, explique Mauro Frangi, président de Cooperazione Finanza Impresa CFI : « En finançant le projet que nous avons présenté, l’Union européenne se pose en intermédiaire financier spécialisé, capable d’accompagner et de réduire la distance entre les petites entreprises sociales coopératives et le capital nécessaire à leur développement entrepreneurial et social ». Participant et supervisé par le Ministère de l’Entreprise et du Made in Italy depuis plus de 35 ans, CFI investit dans les rachats d’entreprises par les travailleurs et, depuis dix ans, a élargi sa mission à la coopération sociale. Avec un encours de prêts de 85,8 millions d’euros (66,3 millions réalisés sur fonds propres et 19,5 millions sur fonds publics nationaux ou régionaux sous gestion), elle est l’un des principaux investisseurs institutionnels spécialisés dans l’investissement en capital social et le financement à long terme des entreprises coopératives et de l’économie sociale. Depuis 1986, 586 entreprises coopératives ont été financées, dont 325 étaient des rachats d’entreprises par les travailleurs, pour un investissement total d’un peu moins de 322 millions d’euros. Le nombre d’emplois sauvegardés ou garantis s’élève à 27 205. L’investissement public par salarié a été inférieur à 12 000 euros. Pour chaque euro investi, le rendement positif pour l’État a été de 7,1 euros, obtenus grâce aux impôts payés par les entreprises et les travailleurs, ainsi qu’aux économies réalisées sur les amortisseurs sociaux.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *