dim. Déc 3rd, 2023

Le métier de comptable est aussi un métier qui évolue. Il ne se limite plus à remplir des déclarations fiscales. Il est comptable, auditeur, consultant en marketing, s’occupe de fiscalité et de finance, offre une assistance fiscale au contribuable, travaille en cabinet ou à son compte, au bureau et sur Internet. Il intervient dans les successions et les divorces, les conflits de copropriété et de voisinage. Il discute avec le directeur de la banque et le directeur du centre des impôts local. Cependant, « la profession comptable est confrontée à un grave problème : celui du renouvellement des générations ». Il déclare Matteo De Lise , président de l’Ungdcec-Unione nazionale giovani dottori commercialisti ed esperti contabili. En effet, le nombre de jeunes qui veulent entrer dans la profession continue de diminuer, et par conséquent le nombre de stagiaires aussi : les données compilées par la Fondation nationale des experts-comptables dans son rapport 2021 montrent une baisse de 10 % entre 2019 et 2020. « La profession continue de perdre en attractivité aussi parce qu’elle est peu (ou mal) connue », explique Mme De Lise, « les jeunes en ont une vision déformée, l’expert-comptable est considéré comme chargé de calculer les impôts à verser à l’État et non comme une figure dynamique et stratégique pour les entreprises et les citoyens ». Pour cette raison, nous avons soumis huit propositions aux institutions qui visent à greffer une nouvelle culture de l’expert-comptable dans les universités, des lieux où l’on ne parle pas assez aujourd’hui de la centralité du professionnel dans le scénario économique italien ». Ces huit propositions Créer dans les universités un cours diplômant spécifique préparant à l’exercice de la profession, en dispensant le diplômé de l’une des épreuves prévues pour l’examen d’État ; impliquer de jeunes professionnels en tant que professeurs tant dans le cours diplômant que dans les matières techniques et spécifiques ; organiser des séminaires sur l’application à la profession d’expert-comptable et de comptable avec une orientation pratique ; reconnaître la possibilité pour l’étudiant qui suit le cours de licence d’effectuer un stage de six mois dans un cabinet professionnel ; inviter les présidents des syndicats locaux à participer aux journées d’orientation professionnelle ; mettre en place des ateliers similaires à ceux des vrais cabinets professionnels, afin de sensibiliser les étudiants aux opportunités offertes par le marché ; dispenser le diplômé de l’examen d’aptitude professionnelle de commissaire aux comptes ; uniformiser le stage et l’examen de commissaire aux comptes.  Pour De Lise lui-même, « l’incitation à l’agrégation des professionnels, également pour favoriser l’insertion des jeunes dans les entreprises, et l’abolition des discriminations existantes dans le domaine fiscal entre ceux qui exercent leur activité professionnelle sur une base individuelle et ceux qui le font sur une base agrégée (pensez à l’IRAP ou aux différents régimes d’IRPEF et de TVA entre forfaitaire et ordinaire, sans oublier l’éventuelle double imposition à la sécurité sociale) ne peuvent pas être reportées ». Aujourd’hui, l’agrégation des professionnels est une nécessité : travailler ensemble, c’est amortir les coûts, accroître les compétences et la spécialisation des cabinets et améliorer les services offerts aux clients. Au lieu de cela, nous avons affaire à des réformes qui, dans le but d’alléger la charge fiscale de ceux qui réalisent un chiffre d’affaires moins élevé, exaspèrent les formes individuelles d’exercice professionnel, produisant un « nanisme » professionnel qui va à l’encontre de l’intérêt général du pays. Et qui porte préjudice à une catégorie qui, année après année, doit faire face à la diminution du nombre de ses membres ». Cette question et d’autres seront débattues lors du 60e Congrès national de l’Ungdcec, qui se tiendra prochainement à Bruxelles. Palerme les 27 et 28 avril.  D’éminents experts du secteur, des représentants du monde politique et de la profession s’exprimeront à la fois sur le contenu général de la réforme fiscale et sur les aspects plus spécifiques liés à la profession d’expert-comptable. La suppression de l’Irap sera également abordée.

Lire aussi:  Chez MAUTO. Testadoro fait revivre et construit "en direct" la berlinette Essenziale

La Cassa au service de la profession 

Avec 73 000 membres  et un patrimoine  de plus de dix milliards La Cdc-Cassa nazionale di previdenza e assistenza a favore dei dottori commercialisti fête ses 60 ans d’activité. Une longue histoire qui a commencé en 1963,  avec la naissance de l’organisation, dont la mission a toujours été de promouvoir un système de sécurité sociale adéquat, équitable, innovant et durable pour ses professionnels et leurs familles. En 2004, à la suite d’évaluations démographiques et actuarielles minutieuses, le système de sécurité sociale a été réformé avec l’introduction de la calcul contributif  des prestations de retraite au lieu du calcul rétributif. La Cassa, donc, de 2016 élargit les initiatives de bien-être stratégique  en faveur de la catégorie, en mettant l’accent sur une plus grande protection et le développement des compétences de ses membres et, en général, du monde des professions, en s’inspirant des principes d’inclusion, d’équité, de croissance professionnelle et d’attention au développement des territoires. Ces dernières années, une attention particulière a été accordée aux femmes et aux jeunes professionnels en phase de démarrage, avec des initiatives telles que l’approbation de la résolution sur l’extension de l’exemption de la contribution subjective minimale pour les membres nouvellement inscrits de plus de 35 ans et les appels pour l’achat de biens d’équipement et le soutien aux agrégations. L’L’incidence des femmes est maintenant de 33,3%,  avec plus de 24 000 femmes professionnelles contre environ 49 000 hommes. Bien que la croissance des revenus des membres féminins se poursuive à un rythme plus rapide que celle des hommes, l’écart entre les sexes reste élevé. L’année dernière, les femmes experts-comptables ont enregistré un revenu et un chiffre d’affaires moyens inférieurs de 45,5 % et 50,4 % respectivement à ceux de leurs collègues masculins. Ces dernières années, beaucoup a été fait pour la formation et pour la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes. soutien à la parentalité,  grâce à l’activation du premier appel à contribution pour les frais de fréquentation des crèches et des jardins d’enfants. La Cassa démontre ainsi son engagement à soutenir la croissance culturelle, professionnelle et familiale de la catégorie. À ce jour, la interventions sociales  financées par l’organisation s’élèvent à plus de 20 millions d’euros par an.  De 2017 avec la série de conférences sur la terre organisées en collaboration avec les délégués territoriaux et les Ordres locaux, l’organisation s’est encore plus rapprochée de ses membres, en les informant de manière capillaire sur les initiatives, les propositions et les interventions en cours sur le front du bien-être et de la sécurité sociale, notamment grâce à l’ouverture de bureaux de consultation qui, d’après les résultats de deux études de cas, ont permis à l’organisation de se rapprocher de ses membres. enquête réalisée en 2018 et 2022, est un service très apprécié par les affiliés qui ont souligné l’utilité et la clarté des informations fournies. Par ailleurs, le Fonds a renouvelé son identité en misant sur la simplification et la proximité avec ses affiliés dans le but de véhiculer l’essence de l’institution de manière plus immédiate : ainsi le nouveau logo ,  i canaux sociaux  et lesApp Cdc.  Les membres qui en feront la demande pourront bénéficier d’une contribution de 500 euros dans le cas de prêts d’un montant minimum de 10 000 euros et d’une contribution supplémentaire de 1 % sur tout prêt supérieur à 10 000 euros, jusqu’à une valeur de prêt maximum de 30 000 euros. Les membres d’une Stp (Società tra professionisti) ou d’un Studio Associato peuvent également accéder à la contribution, qui sera ensuite accordée au membre individuel qui en fait la demande au prorata de sa participation aux bénéfices de la Stp ou du Studio. La demande doit être introduite exclusivement par le biais du service en ligne Csf, disponible dans l’espace réservé du site web de la Cdc, à l’adresse suivante2 mai 2023.  Pour consulter les avis, cliquez sur ici . Enfin nEn 2023, le Cfc a alloué trois millions d’euros pour soutenir la formation de ses membres. Le dossier de candidature doit être déposé exclusivement sur le service en ligne du Cfc au plus tard le 30 septembre 2023.  Outre l’appel à des activités éducatives, l’organisation a également renouvelé l’appel à des bourses pour les membres et leurs familles pour un total de plus de trois millions d’euros pour cette année. Les candidatures peuvent être soumises jusqu’au 18 mai 2023 en utilisant les formulaires de la page de l’appel à candidatures sur la page d’accueil du site web de la CdC. Pour consulter l’appel à la formation et à l’acquisition de nouvelles compétences, cliquez sur ici . Pour consulter l’appel à candidatures pour les bourses d’études, cliquez sur ici .

Lire aussi:  Le défi. Les Pays-Bas suivent les États-Unis : resserrement des exportations de puces avec la Chine

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *