lun. Juil 22nd, 2024

Une excellente nouvelle pour le l’avenir durable de la mobilité  en Italie, qui prévoit un pas décisif vers la création de l’Union européenne. Réseau italien de ravitaillement en hydrogène . Le réseau Ministère de l’Infrastructure et des Transports  a publié la liste de classement des 36 projets éligibles à un financement public o  pour la réalisation de stations de ravitaillement en hydrogène . La contribution de l’État est d’environ 103,5 millions d’euros financés par le programme PNRR . Il s’agit d’un première partie des 230 millions d’euros  prévue dans le plan, précisément pour développer le réseau national de ravitaillement en hydrogène.

H2IT  – L’Association italienne de l’hydrogène – qui représente les grandes, moyennes et petites entreprises, les centres de recherche et les universités travaillant dans le secteur de l’hydrogène – souligne la forte réponse de la chaîne d’approvisionnement, qui montre qu’elle est prête à fournir au système italien des solutions à base d’hydrogène. L’association espère également que la part de l’investissement non allouée dans le cadre de cet appel d’offres (environ 130 millions) sera en tout état de cause réinvestie dans le secteur de la mobilité par l’hydrogène. Nous sommes satisfaits que le gouvernement ait écouté les demandes du secteur et qu’il ait fait confiance à son potentiel de croissance », a déclaré le président de l’association. Alberto Dossi , président de H2IT -. Le développement d’un réseau de stations de ravitaillement est essentiel pour permettre à l’hydrogène d’apporter une contribution décisive à la réalisation des objectifs de décarbonisation du système italien. En Europe, nous nous concentrons déjà sur ce vecteur depuis des années, avec certains pays pionniers, comme l’Allemagne, qui représentent un modèle de pointe en matière d’innovation et de transition énergétique. Nous sommes maintenant sur la bonne voie pour rattraper notre retard.

D’ici 2026, il y aura donc 38 stations de ravitaillement en hydrogène réparties dans tout le pays.  En plus des 36 nouvelles HRS qui seront créées, il y aura, les 2 déjà présentes dans les provinces de Bolzano et de Mestre . Les zones choisies concernent principalement des zones stratégiques pour le transport routier lourd, telles que l’axe routier du Brenner, le corridor est-ouest de Turin à Trieste et les corridors européens RTE-T (réseaux transeuropéens de transport). Ce n’est pas un hasard si, sur les 103,5 millions d’euros, 77 % (environ 79 millions) concernent les régions du nord : Vénétie, Trentin-Haut-Adige, Lombardie et Piémont. En particulier, environ 27 millions seront investis en Vénétie (9 projets), près de 21 millions dans le Trentin-Haut-Adige (6) et environ 16 millions dans le Piémont (5) et la Lombardie (4). Des investissements sont également réalisés dans le Centre et le Sud : par exemple, 8 millions d’euros (3) seront investis dans les Pouilles, 3 millions d’euros (2) dans le Latium et 2 millions d’euros (1) dans la Calabre.

En ce qui concerne les entreprises impliquées, les projets approuvés ont été présentés par Autostrada del Brennero (projets de stations-service à Lavis Est et Ouest  (Trente), Vérone et Sterzing  (BZ) : Milan Serravalle (a Carugate Est et Ouest  (MI) et Tortona  (AL) ; Snam 4 Mobility (Arquata Scrivia  (AL), Avezzano  (AQ), Bari, Belforte Ovada  (AL), Limen a  (PD), Monselice  (PD) Torrazza Piemonte  (Turin), Torre d’Isola (PV)]; Eni (Mestre  (VE), San Donato Milanes e (MI), Taranto) , Sapio (Vicolungo  (NO) et Mantoue ) ; Usine verte (Pays  (TV)) : Sasa (Merano  (BZ) et Bolzano ), Edison (Meolo  (VE), San Bonifacio  (VR) et Piacenza) , Q8 Petroleum (Porpetto  (UD) et 2 stations à Rome ), Alperia Greenpower (Brunico  (BZ)) : Gemmo-Simplifhy SB (San Donà di Piave  (VE)]Dilella Invest (Bari ), Beyfin (Le Fosse  (AR) ; Teca Gas (Lamezia Terme  (CZ) ; Sol (Pollein  (AO) ; et Italgas (Sestu  (CA).

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *