dim. Avr 21st, 2024

Le potentiel est énorme et les chiffres parlent d’eux-mêmes. Selon les données traitées par l’Observatoire numérique de l’École polytechnique de Milan, la ville de Milan est le plus grand centre d’information de l’Europe.nterceptant 26 millions de clients actifs, qui passent environ 300 000 commandes par jour, pourrait rapporter aux entrepreneurs italiens une valeur de marché de 15,5 milliards dans la sphère B2c et jusqu’à 146 milliards dans la sphère B2b. Mais il est impératif d’agir maintenant, en commençant sérieusement à élargir ses propres frontières de vente, trop souvent confinées à notre seul marché intérieur. Un marché qu’une entreprise du Latium, SharkNet, est en train d' »attaquer » à l’aide de la beauté de Rome pour créer une stratégie de marketing entrepreneurial innovante. Une idée, unique en Italie, qui peut être reproduite et réadaptée par d’autres entreprises exportant du Made in Italy. En l’occurrence, SharkNet a transformé le Colisée et les lieux de tournage de certains films en un voyage/une visite guidée à l’intention de ses vendeurs ou clients étrangers. Mais d’autres entrepreneurs de Toscane et du Piémont, par exemple, pourraient « exploiter » leur territoire connu pour ses spécialités culinaires et vinicoles ou ses paysages, racontés dans de nombreux films internationaux.

Le point de départ est le suivant : comment faire en sorte qu’un détaillant ou un client qui se trouve à des milliers de kilomètres se sente proche de nous ? Comment faire en sorte qu’il se sente partie prenante d’un projet important et exclusif ? « Déjà en 2016, explique Marco Marcatoni, directeur commercial de SharkNet, notre moustiquaire a été distribuée dans de nombreux pays proches et lointains, comme l’Australie, le Costa Rica, Israël, la Slovénie, la Hongrie, l’Espagne, la Suisse, l’Inde et bien d’autres. Une présence aussi importante sur tous les continents a nécessité une réflexion sur la gestion des clients, mais surtout sur l’expérience réservée à chacun d’entre eux afin de ne pas répéter servilement la relation classique entre ceux qui vendent et ceux qui achètent. Pour être clair, nous n’aimions pas une solution du type : je t’envoie la marchandise, tu paies et on se voit à la prochaine facture. Malgré l’avantage de vivre dans une société hyper numérisée et d’avoir relativisé la notion de distance à l’aide d’outils tels que l’email, whatsapp, zoom, etc, nous avons essayé de sortir un peu des sentiers battus et de créer quelque chose de nouveau ».

L’objectif était de créer une expérience inoubliable ici à Rome, où les clients pourraient sentir qu’ils font partie de quelque chose d’important, d’une équipe avec des intérêts communs, ou même d’une famille. « Nous avons donc décidé de les inviter dans la capitale pour visiter les plus beaux endroits de notre ville. Mais pour rendre ce voyage plus innovant et plus évocateur, nous lui avons donné chaque année un thème », poursuit M. Marcantoni. « Lors de cette édition, nous avons emmené nos clients internationaux visiter l’amphithéâtre Flavien, mais nous leur avons aussi donné de véritables leçons d’histoire en leur expliquant tous les secrets et les curiosités liés au monde des gladiateurs. Cette année-là, nous avons eu la participation de 11 entreprises de 10 pays. En 2019, en revanche, le thème était les chefs-d’œuvre de l’art, avec l’organisation de visites guidées de la chapelle Sixtine et des musées du Vatican. La prochaine édition, qui se tiendra ces jours-ci, retracera tous les lieux racontés par le film oscarisé « La Grande Bellezza ».

En résumé, le concept est celui de l’expérience VIP que certaines entreprises ont imaginée et structurée pour leurs clients. Il suffit de penser à Ferrari et aux événements très secrets, à numéro fermé, réservés à quelques privilégiés, pour présenter les nouveaux modèles en avant-première. Mais chez SharkNet, on est allé plus loin. Outre les visites des plus beaux endroits de la ville éternelle, cette nouvelle frontière du business/marketing comprend également une partie consacrée au travail. « Pendant ce séjour de trois jours, outre la visite de l’entreprise, nous nous concentrerons sur des cours de marketing et de vente ciblés afin d’améliorer les performances de présentation de notre produit dans chaque pays. Les deux autres jours, poursuit M. Marcantoni, nous présenterons des opérations de marketing réussies et nous discuterons de la manière dont elles peuvent être adaptées, utilisées et appliquées immédiatement sans risquer de s’aventurer dans des investissements aveugles, en mettant son argent en jeu.

« Notre objectif, conclut M. Marcantoni, est de permettre à nos partenaires de doubler, voire de tripler les ventes de SharkNet sans investir de l’argent à l’aveuglette ou sans brûler leurs ressources avec des agences web qui ne garantissent pas de résultats. Sans oublier que les participants auront l’opportunité de participer à des concours. en contact avec des entreprises similaires, mais de nationalités différentes, créant ainsi un réseau de connaissances et de partage qui s’est souvent transformé en partenariats ou en création de véritables amitiés.« .

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *