sam. Fév 24th, 2024

Sur la table du gouvernement figure l’hypothèse d’une TVA zéro sur certains produits de première nécessité. C’est ce qu’a confirmé ce matin le vice-ministre de l’Economie Maurizio Leo. C’est  »une des hypothèses parce que la législation européenne prévoit aussi un taux zéro, mais il faut travailler », a déclaré Leo en marge de la présentation des résultats de l’Agence des Recettes à la Chambre des Députés. La réforme fiscale, a confirmé M. Leo, devrait être présentée au Conseil des ministres la semaine prochaine : « Je pense que oui », a déclaré M. Leo.

Une éventuelle suppression de la TVA sur les aliments et les produits de première nécessité produirait des économies directes allant jusqu’à 300 euros par famille et par an, outre des effets indirects positifs sur le front des tarifs appliqués au public par les activités et les entreprises, comme l’a noté Codacons. « Depuis un an, nous demandons au gouvernement d’intervenir sur la fiscalité actuelle sur les aliments et les produits de première nécessité, des produits dont les prix continuent de subir des augmentations astronomiques, au point que le mois dernier les listes d’aliments ont marqué une augmentation annuelle de +13,5% », a déclaré le président de l’organisation, Carlo Rienzi. « Il est évident que pour qu’une telle mesure soit réellement bénéfique pour les consommateurs, il est nécessaire que les commerçants répercutent intégralement la baisse de la TVA sur les prix de détail, en imposant de lourdes sanctions aux commerçants indélicats », a conclu M. Rienzi.

Lire aussi:  L'alerte. FMI : "La pauvreté pourrait augmenter, risques pour les pays vulnérables".

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *