ven. Fév 23rd, 2024

Tout est prêt à l’Ilustre Association notariale d’Andalousie pour la célébration d’un événement particulier et original. Cette institution célèbre, dans l’après-midi de ce mardi, l’acte de « Musique et paroles de la Semaine Sainte ».un spectacle de type concert dans lequel les marches processionnelles et la poésie joueront un rôle de premier plan. Dans cet événement, qui fait partie de l’Aula de Cultura 2023 de ce Collège, participeront, dans la section musicale, les Orchestre Symphonique Municipal de Séville, dirigée par Francisco Javier Gutiérrez Juan, le plus ancien ensemble civil non militaire du monde.

Quant aux récitations, participeront avec leurs voix et leurs versets Manuel Antonio Seda Hermosín, Amalia Cardenete Flores et Carlos María García Campuzano, tandis que l’événement sera présenté par le journaliste Emilio Trigo. Ce concert débutera à huit heures du soir, dans la salle des fêtes de la ville. numéro 25 de la rue Ferial’entrée est gratuite jusqu’à épuisement de la capacité.



L’archive des protocoles

L’Association notariale andalouse poursuit son engagement en faveur de l’archivage des protocoles. pour valoriser et diffuser un joyau historique Les Archives elles-mêmes, où sont conservés les secrets de toute une ville. L’accès à ce site se fait par une porte située dans la rue Feria, à côté d’un établissement hôtelier et de restauration connu et habituel. Le bâtiment de ce siège faisait partie de l’ancien couvent de Santa María de Monte-sión, fondé par les Dominicains au XVIe siècle.

Les travaux du couvent, qui ont été en partie payés par Manuel Mencía de Guzmán, de l’Ordre de Santiago, ont commencé en 1576 et l’église a été terminée en 1601. C’est là que réside aujourd’hui la Hermandad de Montesión, presque depuis ses débuts.

  L’église a été utilisée par les troupes françaises lors de l’invasion de la ville en 1810. Les Dominicains sont retournés au couvent en 1814. Elle fut à nouveau exclue pendant le triennat libéral, et les Dominicains y retournèrent plus tard. Il a été désaffecté en 1835. Cette église, abandonnée au XIXe siècle, a été réformée par José Gómez Millán, qui lui a donné sa principale façade régionaliste. Depuis 1927, elle est occupée par le Colegio Notarial de Andalucía (Collège notarial d’Andalousie), qui avait également d’autres bureaux dans la capitale.
Lire aussi:  L'incident qui a forcé l'intervention des mains de la Virgen de los Dolores de La Puebla de Cazalla

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *