sam. Mai 25th, 2024

L’Europe devrait avoir réussi à éviter la récession. L’agence de notation S&P  a publié le conclusions Février de lIndice composite manufacturier Pmi , l’indicateur qui recueille les données et les attentes de plus de 5000 entreprises de l’industrie et des services. L’indice est passé de 50,3 à 52 points, son plus haut niveau depuis huit mois. L’indice Pmi (qui signifie Indice des directeurs d’achat(c’est-à-dire « indice des directeurs d’achat ») de tertiaire  est passé de 50,8 à 52,7 points. Cinquante points, c’est le seuil qui sépare la croissance de la contraction.

« L’extraordinaire expansion de l’activité économique en février contribue à dissiper les craintes d’une récession de la zone euro pour l’instant », a déclaré le commissaire européen à l’économie. Chris Williamson économiste en chef chez S&P Global Market Intelligence, a souligné qu’il y a des « signes clairs » d’une confiance accrue mais aussi des doutes « sur la force sous-jacente de la demande ».

Pour leItalie , l’indice Pmi L’indice composite est passé de 51,2 à 52,2 points, l’indice tertiaire de 51,2 à 51,6 points. L’analyste Paul Smith a déclaré que ces chiffres rendent « encore plus populaire l’idée que l’économie italienne, après avoir passé l’hiver avec succès, évitera ce qui, il y a seulement quelques mois, semblait être une phase de récession ». La seule note négative est « une prudence résiduelle sur le front de l’embauche, surtout en période d’augmentation des salaires : les effectifs de février ont augmenté, mais au rythme le plus lent depuis un an ».

La baisse du PIB devrait donc être terminée à la fin de 2022. au quatrième trimestre, a confirmé laIstat avec l’estimation complète des chiffres pour la dernière partie de l’année, le Produit Intérieur Brut a diminué de 0,1% par rapport au trimestre précédent et a augmenté de 1,4% par rapport à un an auparavant (légèrement moins que les 1,7% indiqués dans la première estimation du 31 janvier). Ainsi, l’année 2023 commence avec une croissance annuelle acquise de 0,4% : cela signifie que si le PIB ne progresse plus au cours des prochains trimestres, l’année se terminerait tout de même avec +0,4%. Ce chiffre est déjà plus élevé que les +0,3% indiqués par le gouvernement dans le cadre du plan de relance. note d’actualisation à Def.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *