mar. Mai 28th, 2024

C’est arrivé à plusieurs reprises ces dernières années. Le site Cecop devait intervenir dans l’organisation des itinéraires des Semaine Sainte à Séville pour des raisons de sécurité. Une possibilité qui est envisagée cette année dans le cadre de la Dimanche des Rameauxaprès le Conseil des Confréries a prévenu qu’il évaluera l' »affectation » du voyage de retour des Hiniesta par la Luzerne.

C’est une mesure qu’il faut éviter à tout prix. Aussi bien par l’institution de la confrérie que par la mairie, qui essaie d’intervenir le moins possible dans les affaires qu’elle estime devoir être résolues au préalable par les confréries.



La décision de la Hermandad de la Hiniesta de reprendre le chemin de retour par la luzerne signifie que deux confréries iront ensemble de la cathédrale à la Plaza del Cristo de Burgos. La confrérie de San Julián sera suivie par celle de Souper le long de cet itinéraire. C’est ce que l’on appelle un  » train « , auquel s’ajouterait un second train (celui formé par San Roque et La Amargura). Une situation bien éloignée des objectifs poursuivis par la réorganisation de la Semaine Sainte proposée par le Conseil des Confréries.

Un changement d’ordre très critiqué

Francisco Vélez a déjà expliqué à ce journal qu’ils devront évaluer « l’effet » du changement de la Hiniesta (qui jusqu’à l’année dernière revenait par la Plaza del Pan, Puente y Pellón et la Plaza de la Encarnación) sur le déroulement de la journée. Ce changement a été soutenu par la majorité des frères lors d’une réunion au cours de laquelle le malaise de la corporation était évident en raison du changement de l’ordre de l’horaire de la journée, passant de la cinquième fraternité de la journée à la troisième, avec pour conséquence une heure de départ plus précoce.

Une fois analysées les conséquences du changement d’itinéraire, si le Conseil ne le juge pas opportun, il tentera de trouver un accord avec la confrérie de San Julián. Si aucun consensus n’est atteint, le Cecop pourrait avoir le dernier mot sur la question. Les sources de la délégation de la gouvernance et des festivités soulignent qu’elles veulent éviter cela et sont confiantes que la situation sera résolue « entre le Conseil et la confrérie ».

Les précédents

Ce ne serait pas la première fois que cela se produirait. L’année dernière, le Cecop a avorté le projet de la Hermandad de Jesús Despojado, qui souhaitait faire un détour par la Plaza del Triunfo en sortant de la cathédrale pour que la confrérie puisse passer plus confortablement. L’exemple le plus célèbre s’est produit en 2015, lorsqu’elle a rejeté l’horaire proposé pour la Madrugada afin d’éviter un éventuel arrêt du Silencio au carrefour avec la Macarena. La fête des Rameaux 2023 pourrait devenir le prochain cas d’intervention du Centre de coordination opérationnelle si un accord n’est pas trouvé et que l’on considère que le retour de la Hiniesta par la Luzerne compromet le développement de la fête des Rameaux.

Pour l’instant, les deux confréries concernées préfèrent garder le silence. Le frère aîné de l’Hiniesta, Nicolás de Albane fera aucune déclaration avant que le Conseil n’ait évalué l’itinéraire. Son homologue de la Cène est également prudent, Alvaro Enriquezqui admet qu’il serait souhaitable d’éviter l’intervention du Cecop.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *