mer. Mai 22nd, 2024

Grande victoire pour les hommes de Repesa qui ont battu Varese 84-80 à l’issue d’un match équilibré que les Marche’s méritaient. Excellente performance de Charalampopoulus (20 pt) qui remporte haut la main le MVP de la soirée. Pour Carpegna Prosciutto une victoire recherchée, voulue, et conquise avec les dents de la première à la dernière possession. Varese, qui avait mal commencé, ramène le regret de ne pas avoir pu affronter un match qui sur le papier le voyait comme le favori.

1Q – Un départ très confus sur le parterre de Pala Alpitour : je suis de Carlos Delfino e Gudmundsson les premiers points du match. Pesaro partiel de 5-0 départ ouvert et sprint pour les hommes de Repesa. Varese a eu du mal à trouver la propreté en attaque et il a fallu un triplé de Brown pour que son équipe entre dans le jeu.
Des espaces fermés dans la zone, les équipes doivent donc chercher le chemin du filet depuis l’extérieur, alternant chance et visée. Charalampop en feu dans la première moitié du trimestre. C’est lui qui fait tourner la situation avec déjà 9 pts sur la feuille de match. A la pause de 5′ Carpegna 14-8.
Après le panier par-dessous de Delfino, Brase est obligé de rappeler ses hommes. Pesaro est entré sur le terrain avec le bon visage, pour l’instant ce n’est pas le cas de Varese. Les Lombardi défendent mal et sont punis à chaque possession par Delfino et compagnie. 23-10 a 2:06 de la sirène et des fans de Varèse qui espèrent que le gong sonnera bientôt. Seulement Johnson e Brun signent le rapport, mais ce n’est pas suffisant. Pesaro en tête 29-12.

2Q- L’Openjobmetis vu au 1er trimestre est trop mauvais pour être vrai- Owens fait 2/2 sur la lunette et semble vouloir entraîner son équipe. Repesa a augmenté le régime moteur en défense et court beaucoup plus. Le triple de Ferrero réveille les supporters de Varèse de leur torpeur, mais ils sont encore en train de réfléchir. Charalampopoulus de l’extérieur pour annuler l’enthousiasme. À 3′ + 15 Carpegna Prosciutto Pesaro sur 32-17.
Avec Owens, Varese a une expression différente : Dauphin (10 pt) et Charalampop (12 pts) ont déjà atteint les deux chiffres, mais la distance en termes d’empreinte sur le match a été rétablie. Voir aussi Ross a réalisé qu’il devait attaquer le fer plus fréquemment et les résultats sont là. A mi-temps, Pesaro toujours en tête 35-28.

Le 11 balles perdues de laOpenjobmetis pèsent comme un rocher dans cette première mi-temps – Owens poursuit son défi personnel contre tout et tous et semble le gagner. L’inertie de la quatrième tourne en faveur des Varesini qui mordent à chaque possession. La lumière de Pesaro semble avoir baissé, et ils peinent à trouver du rythme et des tirs faciles. A 2:25 de la sirène, Varese oblige Repesa à un temps mort. La distance n’est plus que de +2 (37-35)..
Gudmundsson a signé un triple pour éviter une crise et a poussé son équipe à retrouver le rythme du début du match. A la longue pause, Carpegna Pesaro mène 44-35..

3Q- Kravic accepte l’invitation et signe les premiers points pour Pesaro depuis le bas. Quand Ross fait bouger l’équipe comme il sait et veut le faire, tout le quintet sur le terrain en profite, et le triple premier de Woldetensae, et le sien, le certifient d’une cire laquée. Varese est de nouveau à terre et Pesaro n’en tire que très peu de bénéfices. A 3′, les hommes de Brase réduisent la distance à deux points, 48-46.

Avec une course de 5 points par Abdur-Rakman, Pesaro reprend son souffle. Johnson ne le prend pas et retrouve avec force le chemin du panier. A 5′, les Marches sont toujours devant 55-53. Encore une fois Johnson marque le but égalisateur et amène Repesa à rappeler son équipe au banc pour le premier temps mort de la seconde mi-temps. Cheatham semble avoir pris en compte les directives de son entraîneur, au point de faire s’écorcher les mains de ses supporters avec un triplé gagnant.
Ross continue d’attaquer le fer avec des fortunes diverses jusqu’à ce que Brase écarte les bras, inconsolable. L’Américain commet sa 3ème faute et envoie à la lunette Visconti (2/3). Toujours Ross de tous les côtés du terrain se rattrape immédiatement avec le triple -2 (62-60 a 2:08) de la sirène. Il marque à nouveau le but égalisateur de la lunette, après la faute de Visconti, et ensuite Varese signe la passe qu’ils ont cherché pendant presque tout le match.
Bravo Tambone qui a réalisé le triplé pour la contre-attaque et les lancers francs qui ont suivi pour le mini-stretch de Pesaro qui s’est prolongé jusqu’à la sirène de l’arbitre. 67-64.

4Q- Jeu à trois points pour Brown qui a fait un excellent départ dans le dernier acte d’un match très bien joué par les deux équipes. Cheatham récupère le ballon récupéré et la passe de Tambone et en contre-attaque il ne manque pas son coup. Une conduite antisportive est donnée à Woldetensae qui envoie depuis la ligne de charité. Charalampopoulus (2/2). A 2′ Pesaro mène toujours 71-67.
Protêts pour Johnson qui obtient un technique et accompagne sa tirade de sa 4ème faute personnelle.
Cette nervosité n’est d’aucune utilité pour Varese. L’infraction des 24″ contrecarre le triplé de Gudmundsson et la technique ultérieure à Toté pour les protestations a complété le travail. Crochet gagnant par Charalampopoulusqui sait trouver la bonne lumière dans le pitturato. Le score de l’arbitre a mécontenté les deux supporters, qui n’ont pas manqué de protester à chaque coup de sifflet. A la mi-temps, Carpegna Prosciutto Pesaro mène toujours 75-72.

Varese défend avec ses dents pour faire échouer chaque possession adverse. Le temps s’écoule et Repesa Il éperonne ses hommes pour garder la barre droite. Seulement du fer pour les deux trios consécutifs tentés par les Lombards. Le rendez-vous avec le tirage au sort est peut-être reporté. A la troisième tentative, Ferrero ne manque pas son coup et signe également l’égalité en contre-attaque. C’est maintenant au tour de Repesa d’arrêter les tirs ennemis pour le plus classique des temps morts. (77-77 à 3:17 de la fin).

Le Pala Alpitour est en ébullition, le match se joue au point à point et les supporters montent les décibels. Brown commet une faute à la limite des 24″ et donne à Charalampopoulus la lunette du +4 (81-77). Le ballon brûle dans la dernière minute, Ross marque à nouveau et à la dernière minute l’équipe de Brase perd quelques possessions qui signifient la victoire pour Carpegna Prosciutto Pesaro.

CARPEGNA PROSCIUTTO VL PESARO: Charalampopoulos 20, Abdur-Rahkman 13, Gudmundsson 13, Delfino 12, Tambone 11, Cheatha, 7, Kravic 6, Visconti 2

OPENJOBMETIS VARESE: Johnson 18, Ross 17, Brown 14, Ferrero 13, Owens 11+13r, Woldetensae 3, Caruso 2, Reyes 2.

——

Pour les Marches, il s’agit de la 9ème participation à un Final Eight, avec un maximum de trois finales en 2001, 2004 et 2021. Pesaro n’a été éliminé qu’une seule fois en quart de finale, en 2011 contre Sienne dans l’édition jouée à Turin.

Pour les Lombards, il s’agit d’un retour aux huitièmes de finale après l’édition jouée à Florence en 2019, où ils sont sortis vaincus dans le défi contre le futur vainqueur du tournoi Crémone. Sur les six éditions du Final Eight auxquelles elle a déjà participé, Varèse n’a réussi à passer le premier tour que lors de l’édition 2013, année où elle a atteint la finale puis s’est inclinée face à Sienne.

Où le voir: Mercredi 15 février 2023 à 20h45, Eleven Sports, Eurosport 2 et DMAX
Arbitres : Manuel Mazzoni, Denny Borgioni, Edoardo Gonella

HISTORIQUE

Il y a eu 8 rencontres précédentes dans la Coppa Italia entre Pesaro et Varese, mais aucune en format Final Eight.
Les deux clubs se sont rencontrés lors des éditions 1969/70, 1970/71, 1984/85 et 1993/94 lors de matchs consécutifs ; le compte des victoires est en faveur du VL (5-3).

DANS LE CHAMPIONNAT

Dans le premier match de la saison régulière (joué lors de la 10ème journée le 11 décembre 2022), Carpegna Prosciutto l’a emporté 101-93, obtenant la victoire grâce aux 22 points et 10 rebonds de Cheatham et aux 22 et 6 passes de Moretti.

LES ENTRAÎNEURS

Pour Matt Brase c’est sa première participation à un Final Eight.

Jasmin Repesa en est à sa neuvième participation à un Final Eight, sa dernière étant la finale perdue sur le banc de Pesaro lors de l’édition 2021. L’entraîneur croate a remporté deux Coupes d’Italie en 2016 et 2017 lorsqu’il était sur le banc du Milan.

LES ABSENTES

Carpegna Prosciutto Pesaro – Valerio Mazzola sorti pour rupture du tendon d’Achille.

L’ANCIENNE ÉQUIPE

Carpegna Prosciutto Pesaro – Matteo Tambone a effectué trois ans à Varèse de 2017 à 2020, voyageant à 5,1 points en 16,3 minutes d’utilisation moyenne.

DÉCLARATIONS

Bruno Savignanientraîneur adjoint Carpegna Prosciutto Pesaro : « Ce sera un match très exigeant, nous devrons être très concentrés dès le début car nous affronterons une équipe agressive qui aime jouer à la vitesse, en essayant de trouver et d’exploiter un avantage tout de suite. Nous devrons essayer de limiter leur rythme, mais sans nous dénaturer, considérant que c’est la formation qui joue le plus de possessions en attaque ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *