jeu. Juil 18th, 2024

La confrérie de La Candelaria a célébré hier soir le Chemins de croix avec l’image de son saint patron ressemblant au Christ, Nuestro Padre Jesús de la Salud, dans les rues autour de la paroisse de San Nicolás. Vers huit heures et demie du soir, ce culte extérieur a commencé, qui a rassemblé une multitude de frères et sœurs malgré le vent désagréable et la baisse de température.

Après avoir prié quelques stations dans des lieux tels que le couvent de Madre de Dios ou l’église de San José, l’image a traversé les environs de la ville. Fabiola et Ximénez de Enciso, défiant l’étroitesse de ces enclaves chargées d’histoire. Après dix heures dans toutes les horloges, l’image a été placée dans le presbytère de San Nicolás, où les dernières prières ont été récitées. Une nuit d’anticipations de Carême au cœur de l’hiver.



Le contraste

Plusieurs amis et membres de la confrérie sont d’accord sur cet atterrissage dans la rue San José qui bifurque à Vírgenes et Muñoz y Pabón : « ce Christ a quelque chose de spécial ». L’image du Señor de la Salud est absolument ravissante ; sa taille attachante ne réduit en rien sa puissance expressive incontestable. et son iconographie très personnelle évoque une école d’imagerie qui a été reproduite et imitée. Les mains, qui révèlent des croix inversées et des compas de Saint-Paul, plutôt que de tenir le bois, le pétrissent, comme le funambule caressant une boule de cristal sous nos yeux vagues et absents. La tunique scellée sur la peau scintille à peine dans les limes de Federico Rubio, et son geste tordu et grave annule tout soupçon d’indifférence. Parce que ce Christ ne suscite jamais l’impassibilité, bien au contraire. Elle nous agresse, nous paralyse et nous invite à la récréation et à la contemplation, dans une sculpture qui a résisté aux temps et aux vicissitudes des extinctions et des épidémies. Il s’agit d’une semaine sainte qui n’existe plus, et qui, à une époque, était semblable à toutes les autres. On l’appelait la Semaine Sainte de la Santé.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *