jeu. Juin 13th, 2024

Fidèle à son rendez-vous avec le Carême, le Fondation Cajasol redémarre Sections de carêmeun programme d’activités culturelles pour les jours précédant Pâques, combinant expositions, ateliers, cinéma et musique.

En outre, lors de la présentation du programme, le président de la Fondation, Antonio Pulido, a annoncé les prix suivants Gota a Gota. À cette occasion, le prix d’honneur sera décerné à;  José Luis Garrido Bustamante  ;  Centurie romaine de la Macarena   et celle de l’action sociale pour les prêtres qui; n Tres Barrios   travailler dans l’action sociale des quartiers de Los Pajaritos et de La Candelaria.



Le siège de la Fondation accueillera quatre expositions pendant le Carême, dans la lignée des expositions suivantes In nomine Deil’exposition qui a rapproché tous les Sévillans de la semaine sainte pendant la pandémie. Hors CarêmeJusqu’au 18 février, l’exposition « Más que un manto de Amor » (« Plus qu’un manteau d’amour ») est présentée à la Fondation. sur la restauration du manteau de la Virgen del Socorro.

A cela s’ajoute Sactus, Saint Roi – Saint Enterrement dans la salle Murillo du 24 de Février au 28 marsqui présentera des pièces uniques prêtées par la cathédrale de Logroño, la mairie, la cathédrale de Séville et la cathédrale de Cordoue pour « exalter la figure de Ferdinand III », explique le frère aîné du Santo Entierro, Fermín Bernabé Vázquez Sánchez. « L’idée est de voir comment la construction de l’histoire de la confrérie est impliquée dans l’histoire de la ville », a souligné le frère aîné. En plus de cette exposition, des conférences seront données par José Roda Peña et le doyen de la faculté de géographie et d’histoire.

La prochaine exposition prévue est Cent ans pour rêver un jour où le centenaire du lundi de Pâques sera discuté dans la Sala Vanguardia du 24 février au 28 mars. Le coordinateur, Pepe Fernández, qui a été le frère aîné de San Gonzalo pendant 9 ans, a expliqué qu’il s’agit d’un voyage sentimental à travers ce jour qui a été conçu quand, en 1922, « le Musée a décidé de changer le Vendredi Saint pour le Lundi à 1923. Fernández a lancé la proposition pour que l’IAPH récupère pour la restauration l’ancien Crucificado de las Aguas, fait de papier-mâché et qui n’a pas pu figurer dans l’exposition « en raison de son très mauvais état ». Le catalogue de l’exposition est un ouvrage sur ce centenaire, écrit par Rafael Jiménez Sampedro, José María Cobo, Juan Manuel Labrador et José María Pinilla. À cela s’ajouteront les concerts des groupes de María Santísima de la Victoria (Cigarreras) et de la Banda de la Cruz Roja. Il y aura également les scores de Jesús de las Penas, Aguas, Rocío et de Requiem.

La canopée renaissante de la Virgen del Valle. Restauration scientifique pour un joyau de notre patrimoine. sera au Sala Velázquez, du 1er au 8 mars et Daniel Franca + Pâques dans le même hall du 14 au 28 mars.

Un programme qui comprendra ateliers familiauxprojections de films, concerts, conférences, théâtre et présentation de l’édition imprimée du Pregón de la Semana Santa de Sevilla. La vente de billets et/ou l’achat d’invitations seront disponibles à partir du 9 février à 18h, sur le site web de la Fundación Cajasol (www.fundacioncajasol.com) ou au guichet (C/ Álvarez Quintero. Séville).

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *