dim. Avr 21st, 2024

La confrérie de San José Obrero a présenté ce qui doit être le futur paso pour le Nazareno de la Caridad, la figure christique de la corporation qui est portée en procession chaque samedi de la Passion. Lors d’une assemblée générale des comptes et des budgets, les frères ont approuvé par acclamation l’exécution de ce nouveau paso, conçu par Fernando Aguado Hernández, à l’époque également l’auteur de la sculpture titulaire.

Aguado, un frère de la confrérie, réalisera également l’imagerie et la peinture, avec l’atelier de Enrique Gonzálvez était chargé de la menuiserie, Francisco Verdugo de la sculpture ornementale et de l’exécution de l’orfèvrerie par l’atelier de l’Orfebrería Andaluza-Hnos. de los Ríos. L’inclusion du candélabre comme point de lumière principal est frappante. À Séville, seules deux iconographies du Nazaréen comportent des candélabres au lieu de lanternes : Humildad del Cerro del Águila et Señor de la Salud de la Candelaria. A Cabildo était fréquenté par une cinquantaine de frères et sœurs.L’intention, selon des sources au sein de la société, est que la première phase du paso soit dévoilée le samedi de la Passion en 2025.



La conception

Le paso est conçu comme une œuvre iconographique de sa dédicace « LA CARIDAD ». Dans ce design de grosse caisse et de profils avec chandelier de pare-brise, la plupart des disciplines techniques au service de l’ornementation d’un paso processionnel sont présentes : travail du bois, sculpture, orfèvrerie, sculpture dorée, peinture ornementale, peinture de chevalet, broderie et passementerie. Ils travaillent tous à l’unisson, complétant les éléments ornementaux de style baroque avec le programme iconographique, sculptural et pictural.

Techniquement, il ne s’agira pas d’une sculpture vernie dans un seul ton, mais d’une combinaison de différentes couleurs de bois. De cette façon, insiste la société,… « une grande richesse de couleurs et de nuances sera atteinte. en gardant une gamme contrôlée qui ira de l’or mat du travail de l’or, en passant par les terres et les noirs de la sculpture ornementale jusqu’aux couleurs qui ne sont pas stridentes pour l’imagerie, les peintures et les ragoûts d’or des fruits et des fleurs, en essayant d’imiter la marqueterie de bois, appelée cette technique tarecea, dans certaines parties de la grosse caisse et des évents comme élément décoratif ».

La lecture iconographique commence à l’avant du paso, le ventilateur qui est traversé par un pavillon de tissu rouge soutenu par des anges chérubins sculptés, au centre, la représentation picturale de l’Agneau mystique, symbole du caractère sacramentel de la Confrérie.et juste en dessous, présidant à une peinture de Saint Joseph le Travailleur.

Le programme iconographique des cartouches sera également lié à l’action charitable et compatissante du Christ ainsi qu’au lien avec saint Joseph. Les cartouches suivants seront représentés : Jésus le charpentier, Jésus avec les enfants, la lapidation de la femme adultère, Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres dans ma maison, la guérison de l’aveugle, la multiplication des pains et des poissons, les noces de Cana et la résurrection de Lazare.

Dans le panier, les images sculpturales de la Foi et de l’Espérance comme vertus théologales qui escorteront la devise. CHARITES de l’Ordre des Minimes qui régissent le Couventet l’église paroissiale, et qui dirigent spirituellement notre confrérie, raison pour laquelle notre saint patron a reçu le titre de Charité. Au verso, les autres vertus théologales, Tempérance et Justice, escorteront la devise de Marie sur une rupture de gloire identique au recto. La partie centrale de la bouche d’aération arrière accueillera une peinture de Saint François de Paule, le Saint de la Charité, le Saint Patron des Minimes et aussi la figure titulaire de la Confrérie. Toutes les peintures seront sur des panneaux dorés.

Les côtés suivent le même schéma que sur le devant, mais dans ce cas, ils seront le quatre évangélistes qui escortent les pauses de la gloire.qui, dans ce cas, portera deux textes latins faisant allusion au Christ et à son invocation. Dans le cas du côté gauche, Saint Marc et Saint Luc avec la phrase : EGO SUM VIA, VERITAS ET VITA (JE SUIS LE VOIE, LA VÉRITÉ ET LA VIE). Sur le côté droit, saint Jean et saint Matthieu avec la phrase : BEATIUS EST MAGIS DARE QUAM ACCIPERE (Il y a plus de joie à donner qu’à recevoir), faisant allusion à la Charité elle-même.

Les jupes seront en velours violet, couleur dont le Seigneur est vêtu pour son cortège processionnel en raison de son caractère symbolique pénitentiel, et seront ornées de broches brodées en or et d’un galon périmétral en harmonie tonale avec les franges et les glands qui terminent les évents à l’extrémité.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *