sam. Mai 25th, 2024

La confrérie d’El Cachorro continue de protéger et de préserver son vaste patrimoine artistique. Dans un communiqué de presse, la corporation Triana informe qu’elle va restaurer le retable de la chapelle sacramentelle, où les images ont été vénérées jusqu’en 1960, date de l’inauguration de l’actuelle basilique du Cristo de la Expiración. Le Saint Sacrement et Notre Mère et Dame du Glorieux Patronage sont actuellement vénérés dans cette chapelle.

Après un long processus qui a débuté à l’été 2021, c’est Pedro Manzano qui dirigera une vaste équipe multidisciplinaire chargée d’intervenir sur celui-ci. L’intervention susmentionnée commencera au mois de février et, pour ce faire, les images qui sont vénérées dans la chapelle seront déplacées dans la basilique, qui devra être partiellement fermée pendant les mois que durera l’intervention.

Origine de la chapelle

L’histoire du retable actuel de la chapelle sacramentelle remonte à l’année 1814, date à laquelle il a été installé à son emplacement actuel et dont la provenance était de l’église de San Alberto dont il avait été acquis par la communauté. Depuis lors, il occupe le maître-autel de la chapelle du Patronage. En 1982, coïncidant avec le 3e centenaire de l’exécution du Christ, l’ancienne chapelle, c’est-à-dire la chapelle sacramentelle, a été rouverte au culte, qui était tombé en désuétude en raison de son mauvais état.

Le retable, dans sa généralité, a un sens didactique et catéchétique, dans lequel le Saint Sacrement est réservé au centre dans un tabernacle d’argent. Dans la première section se trouvent Saint Pierre Thomas et Saint André Corsini, et au centre l’image de la Vierge du Glorieux Patronage. Dans l’attique se trouvent Saint Albert Trapani et Saint Angelo Martyr de Sicile, et au centre un haut-relief du Transitus de Saint Joseph. On sait qu’il a été nettoyé superficiellement dans les années 1990, mais il n’a jamais fait l’objet d’une restauration approfondie depuis son installation.



Le site L’état général de conservation du support est considéré comme instable.car les principaux problèmes observés correspondent à la disjonction des différents assemblages entre les pièces de bois qui composent le retable, en raison de facteurs de détérioration liés à des conditions instables d’humidité relative et de température, aux propriétés du bois et à la méthodologie spécifique de construction du retable. En outre, on peut observer un grand nombre de trous dus à l’emplacement du système de câbles.

L’intervention est basée sur deux lignes d’actionIl s’agit, d’une part, d’un traitement de nature conservatrice, dont l’objectif est d’éliminer les dommages structurels et fonctionnels existants et, d’autre part, de l’application de traitements de restauration qui contribuent à la restitution matérielle et à la présentation esthétique de l’image. Les pièces mutilées seront remplacées si elles sont tombées.

À cette fin, une équipe pluridisciplinaire sera mise en place, composée de professionnels de la conservation et de la restauration d’œuvres d’art. Les éléments suivants sont prévus 8-9 mois de travail, et il devrait être achevé d’ici cet automne.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *