dim. Jan 29th, 2023

Les métallurgistes – contrairement à ce qui se passe actuellement – font preuve de résilience. Qn près de deux millions d’employés, 8% du PIB, 50% des exportations avec une tendance à la hausse ces dernières années Plus des deux tiers des emplois sont concentrés dans les secteurs des métaux et produits métalliques et des machines, tandis que le poids du secteur de l’automobile et des équipements de transport en général (15 %) est inférieur à celui des autres pays européens. Par rapport à d’autres secteurs, il peut se targuer de salaires plus élevés que la moyenne, de moins d’emplois précaires, d’un taux d’accidents en baisse depuis dix ans (bien que cette amélioration se soit arrêtée entre 2020 et 21) et d’une productivité plus élevée. En effet, un métallurgiste gagne en moyenne plus de 40 000 euros et les salaires ont augmenté plus que l’inflation jusqu’en 2021. Les écarts de salaires entre les hommes et les femmes sont également plus faibles que dans l’ensemble de l’économie. C’est ce que souligne le rapport de Fim Cisl et du Centre de recherche Ref. Le tableau de bord du travail des métaux, soulignant que le défi actuel est le retour de l’inflation et de la dynamique des salaires. « Le retour de l’inflation, le vieillissement de la population active, la criticité croissante sur les marchés internationaux et le risque de récession sont de nouveaux facteurs qui risquent de remettre en cause les niveaux de protection que les métallurgistes ont gagnés », explique le secrétaire général de la Fim Cisl. Roberto Benaglia . Ce qui ressort du rapport « exige du syndicat des métallurgistes qu’il ait le courage d’innover en matière de propositions et de stratégies ». Il faut dépasser une représentation datée du travail, pleine de clichés. Il faut au contraire être capable de négocier des réformes, notamment dans les domaines des compétences, de la reconnaissance de la contribution des jeunes et de la participation. Le fait que la métallurgie offre plus de salaires, plus de protection et plus de qualité que le reste de l’économie ne doit pas nous consoler, mais nous inciter à atteindre de nouveaux objectifs syndicaux ». C’est pourquoi, en plus de la négociation nationale, nous devons également mettre l’accent sur la négociation d’entreprise, la défiscalisation des augmentations et les politiques fiscales afin que les salaires retrouvent tout leur pouvoir d’achat face à une forte inflation. ‘Nous sommes dans une phase économique très délicate, avec une inflation terrible’, poursuit Benaglia, ‘nous devons récupérer le pouvoir d’achat des salaires, nous avons une clause de sauvegarde importante dans le contrat national des métallurgistes renouvelé en 2021 : en juin prochain, nous aurons une augmentation qui, au lieu des 27 euros prévus il y a deux ans, sera ajustée à l’Ipca mesuré à ce moment-là’. Il y a aussi une surprise du point de vue de la productivité : en dix ans, le secteur métal-mécanique a progressé de 15 points, grâce à la force motrice des exportations. En effet, la confirmation vient également de l’indice composite Pmi de la zone euro, qui est repassé au-dessus de la barre des 50 points en janvier pour la première fois depuis juin dernier. En particulier, l’indicateur calculé par S&P Global a atteint 50,2 points, contre 49,3 en décembre. La confiance est en hausse, ce qui indique une forte amélioration des perspectives commerciales au cours des 12 prochains mois, tandis que les commandes affichent un taux de contraction réduit. La croissance de l’emploi s’accélère également, les entreprises se préparant à une année meilleure que prévu. « Nous avons besoin de politiques industrielles axées sur la croissance de la taille des entreprises, sur la gestion de la transition technologique et écologique pour soutenir non seulement la demande, mais aussi l’offre, l’innovation des produits, la recherche et le développement », conclut le directeur général de Federmeccanica. Stefano Franchi. 

Lire aussi:  Amsterdam. Les prix du gaz continuent de baisser : les valeurs reviennent à leur niveau de deux ans

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *