sam. Fév 4th, 2023

Huit victoires et onze défaites, treizième place après dix-neuf matchs et aucune possibilité de marché, selon les propriétaires.
Voici le bilan actuel de la Virtus à l’adresse EuroleagueAprès le désastreux double tour perdu à domicile, il est prêt à entrer sur le terrain jeudi contre les Panathinaikos.
Avec l’entrée, cependant, d’un joker de trois ans pour l’année prochaine dans Euroleague avec Segafredo du sponsor.

C’est l’indiscrétion de l’année prochaine. qui justifierait l’immobilisme ou le grand attentisme dans le déplacement sur le marché.

Il reste cependant presque toute la deuxième moitié de la saison à conclure et la volonté de tous est d’essayer de se qualifier pour les playoffs, qui sont actuellement à deux victoires, également pour une confirmation dans la plus haute compétition européenne, conformément aux règlements sportifs.
Se présenter dans la meilleure position possible pendant l’été serait à la fois une excellente carte de visite pour le marché et un moyen utile de faire grandir l’équipe elle-même.

L’éventuelle joker Cependant, cela permettrait de ne pas se préoccuper du positionnement final, mais plutôt d’expérimenter et d’acquérir de l’expérience pour l’avenir lors de ce tournoi final afin d’avoir une meilleure idée des personnes à renouveler dans l’équipe.

En effet, la moitié de l’équipe arrive à échéance, mais il faudra d’abord renouveler le joueur majeur en Euroleague: coach Sergio Scarioloqui est en difficulté depuis un certain temps, avec des déclarations claires sur la composition de l’équipe.

Il ne peut pas être le principal coupable dans cette affaire. Virtus n’a pas atteint les objectifs du club, c’est-à-dire ne pas gagner la moitié des matches restants pour être sûr de participer aux playoffs Euroleague et ne parviennent pas à remporter le championnat.

Lire aussi:  Comment le Virtus Bologna peut-il gagner en Euroleague alors qu'il souffre de problèmes de rebond ?

Si, en tout état de cause, il y a certitude de participer à nouveau l’année prochaine à Euroleagueil faudra mieux écouter les demandes de l’entraîneur, revoir le groupe italien meurtri et méprisé avec des joueurs expérimentés en Legabasket.

A Virtus dans la transformation d’une équipe en une franchise, de sorte que l’équipe nationale puisse également aider et reposer les étrangers lors des exercices de coupe, afin qu’ils soient prêts pour les inévitables blessures.
Mais nous devons d’abord terminer cette saison aussi bien que possible.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *