dim. Fév 5th, 2023

La Confrérie de Nervión rendra son propre hommage à la musique de Pedro Morales à l’occasion du centenaire de sa naissance. Elle le fera avec un concert hommage qui aura lieu le mardi 24 janvier prochain, à partir de 20 heures, dans la cour centrale de la Fondation Cajasol (Plaza de San Francisco).

Avec la collaboration de la Delegación de Fiestas Mayores du Conseil municipal, cet événement mettra en vedette l’Orchestre symphonique municipal de Séville, dirigé par Francisco Javier Gutiérrez Juan, et un programme musical – composé entièrement de compositions de Pedro Morales – qui se déroulera en deux parties :



1ÈRE PARTIE

Lopera (Pasodoble)

Esperanza Macarena (Marche processionnelle)

El gran Bahamontes (Pasodoble inédit)

Recuerdos Sevillanos (œuvre symphonique)

Maestranza Sevillana (Pasodoble)

PARTIE 2

(Marches processionnelles)

Consolation

Notre Dame du Refuge

Vierge des Negritos

La Solitude

Un compositeur inoubliable

Pedro Morales a légué à la musique de procession un ensemble de compositions qui, à elles seules, ont marqué toute une génération. De son légendaire Esperanza Macarena et d’autres moins connus comme Vierge de la Cabeza o Le doux nom de Jésus, Son style inimitable a été imprimé sur chacune de ses œuvres, qui sont encore jouées aujourd’hui dans toute l’Espagne. Né à Lopera (Jaén) le 24 janvier 1923, il a été, entre 1967 et 1983, année de sa retraite, le chef d’orchestre de la célèbre Banda de Música del Regimiento de Soria 9. Il était, selon Carlos Colón, le dernier grand compositeur d’une vieille école de noms essentiels de la musique de procession, avec Cebrián, Laserna et Braña, tous étroitement liés au monde militaire.

Lire aussi:  L'engagement des confréries dans la récupération de l'héritage du passé

Ce concert est une excellente occasion d’écouter des œuvres de cet artiste qui ne sont jouées que dans des concerts et autres spectacles de ce style. Pour le deuxième volet, le Municipal a choisi quatre marches – quatre fleurons – de sa production musicale : Consolación, dédiée à la Vierge douloureuse de La Sed, Virgen del Refugio, qui est jouée tous les mercredis saints dans le faubourg de Torero, Virgen de los Negritos, avec cette réminiscence incontournable d’Antonio Machín, et La Soledad, peut-être l’une de ses œuvres les plus retentissantes. L’accès à ce concert en hommage à Pedro Morales sera gratuit, jusqu’à épuisement de la capacité.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *