dim. Jan 29th, 2023

Dix milliards d’euros d’investissements pour le plan stratégique quinquennal de Snam. Une augmentation de 23%, principalement liée à la mise en service des deux regazéifieurs flottants acquis, à la construction de la ligne Adriatique, au renouvellement et au développement du stockage de gaz. Les activités réglementées (RAB) devraient croître en moyenne de plus de 5% par an, contre +2,5% précédemment, et Mol d’environ 7%, contre +4,5% précédemment. Le groupe s’attend à ce que le bénéfice net augmente d’environ 3 % par an en moyenne  » même face à la hausse des taux d’intérêt « , tandis que la croissance minimale du dividende de 2,5 % est prolongée jusqu’en 2026.

Snam a clôturé l’année 2022 avec un bénéfice net « égal ou supérieur à 1,13 milliard d’euros » et estime clôturer l’année 2023 avec 1,1 milliard d’euros. Le plan stratégique indique des investissements de 1,9 milliard d’euros en 2022, qui passeront à 2,12 milliards d’euros pour l’année en cours. Quant à l’activité réglementée (Rab), elle passera de 21,4 milliards d’euros à 22,4 milliards d’euros.

Le plan de Snam s’articulera essentiellement autour de trois grands piliers. Le premier concerne les investissements dans l’infrastructure gazière tout au long de la chaîne de valeur, pour un montant total de 9 milliards d’euros. Pour l’achat et la mise en service des flotteurs achetés et le renforcement de la ligne adriatique, 6,3 milliards d’euros sont prévus, 1,3 milliard d’euros pour la mise à niveau et l’optimisation du système de stockage et 1,4 milliard d’euros pour le GNL (gaz naturel liquéfié). Les investissements pour le développement et la modernisation des infrastructures de transport et de stockage de Snam sont réalisés dans l’optique d’une  » préparation des actifs H2 « . Les activités de certification se poursuivent également sur le réseau existant, qui prévoit d’atteindre 3 000 km d’ici 2026, contre 750 km en 2022.

Lire aussi:  L'alarme. Le harcèlement moral en entreprise, un phénomène à combattre

Les deux nouveaux regazéifieurs de Piombino (Livourne) et de Ravenne couvriront 40% des besoins en GNL, a souligné Stefano Venier, PDG de Snam, qui a confirmé le démarrage des activités du regazéifieur de Ravenne d’ici l’été. « Le regazéifieur de Ravenna, a déclaré l’administrateur délégué Stefano Venier aux analystes financiers, sera en service au troisième trimestre 2024, car le quai qui l’accueillera devra être restructuré ». « L’acquisition du navire, a-t-il ajouté, sera achevée en septembre de cette année, pour un montant de 400 millions d’euros. Quant au regazéifieur de Piombino, selon M. Venier, « il apportera jusqu’à des milliards de mètres cubes en été et autant en hiver prochain ». Aujourd’hui même, la conférence des services a accordé à Snam l’AIA (autorisation environnementale intégrée) pour le regazéifieur de Piombino.

Le deuxième pilier du plan repose sur le développement de gaz verts tels que l’hydrogène et le biométhane, ainsi que sur la contribution à la décarbonisation de la consommation par des mesures d’efficacité énergétique et la technologie de capture du carbone. Des investissements d’un milliard d’euros sont prévus dans ce secteur. Lors de la présentation du plan, M. Venier a souligné que le groupe « continuera à œuvrer pour un avenir neutre en carbone, en se concentrant sur les molécules vertes ». L’hydrogène et le biométhane accompagneront notre chemin vers la neutralité carbone ainsi que les initiatives pour la décarbonisation de la consommation finale ».

Le troisième pilier consiste en la numérisation des actifs et des processus industriels avec 52 projets sur la sécurité, la résilience des actifs, l’optimisation des processus et les activités visant à améliorer la durabilité des entreprises, auxquels sont alloués quelque 450 millions d’euros.

Lire aussi:  Facile.it. Un bien-être adapté aux mamans et aux papas

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *