dim. Jan 29th, 2023

L’intérêt des confréries pour la récupération de leur patrimoine le plus ancien ne cesse de croître. La preuve en est le dernier projet dévoilé par la Commission européenne. La confrérie de l’étoile pour le 25e anniversaire du couronnement canonique de son saint patron, qui sera célébré en 2024. La société Triana va récupérer les le design original de sa plus ancienne saya dans une nouvelle œuvre d’art.. Il s’agit de l’une des premières les plus importantes de cet anniversaire, pour laquelle les préparatifs sont déjà en cours.

Cette saya fait partie du trousseau actuel de la Dolorosa de Triana, bien que son dessin original soit assez déformé en raison des différentes interventions auxquelles elle a été soumise depuis sa création. Selon ce que la confrérie elle-même publie sur son site web, cette pièce a été acquise en même temps que le baldaquin du XIXe siècle, qui appartenait autrefois à la Macarena.



L’historien de l’art Andrés Luque Terueldans les déclarations au programme L’appelant de Canal Sur Radio, a indiqué que, selon toute probabilité, son dessin asymétrique (typique de la fin du XIXe siècle) est dû à Juan Manuel Rodríguez Ojeda (auteur du palio que la confrérie possède encore) et suggère également qu’il pourrait avoir été brodé par les sœurs Antúnez.

Deux modifications

En son temps, le support original était blanc, bien qu’il ait été modifié lorsque la broderie a été transférée sur un velours marron dans les années 1970, travail réalisé par l’atelier Carrasquilla. Puis, au milieu des années 1990, une autre intervention a été réalisée par Fernández y Enríquez, où un velours bleu a été choisi comme base. Au cours de ce travail, des pièces de broderie ont été ajoutées, qui ont considérablement transformé la vision originale de cette pièce importante.

Lire aussi:  La frontière invisible entre le voisinage et la fraternité chaque lundi de Pâques au Tiro de Línea

L’objectif de la confrérie est de conserver le sac original dans son état actuel et d’en réaliser un nouveau, sur un support blanc, qui retrouve le plus fidèlement possible le dessin du XIXe siècle avec lequel la pièce a été conçue. A cette fin, Francisco Javier Sánchez de los Reyes -après une étude exhaustive de photos anciennes, avec Luque Teruel et Concepción Moreno Galindo– a reconstitué le dessin original, attribuable à Rodríguez Ojeda. Sur ces images, on peut voir comment les pièces brodées les plus anciennes ne descendaient pas jusqu’à la taille, comme c’est le cas aujourd’hui, mais laissaient un espace libre qui est maintenant destiné à être répété.

Le laçage également

Le travail de broderie doit correspondre à. Francisco Carrera IglesiasPaquili, qui a également réalisé une dentelle inspirée des passementeries dorées qui servaient à l’origine à ajuster la toile de sac à la taille de l’image.

L’intention de la confrérie est que le nouveau vêtement soit porté pour la première fois en 2024, un quart de siècle après le couronnement canonique de la Virgen de la Estrella. Il pourra être porté lors de la procession extraordinaire qui marquera le point culminant de cet anniversaire, point culminant pour lequel la Vierge douloureuse sera transférée lors de son passage à la cathédrale à la fin du mois d’octobre de cette année-là.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *