dim. Jan 29th, 2023

Avec l’arrivée du mois de janvier, vient également le Cercle de la passion. Cette année, le Santo Entierro est le principal protagoniste de ce cycle d’expositions qui durera jusqu’à la fin du mois de mars avec un total de cinq expositions sur les thèmes des confréries qui comprendront également la musique et la peinture, sans oublier les pièces nouvelles et restaurées des Confréries de Séville pour cette année 2023.

Cette ouverture et cette capacité à combiner les expositions des confréries avec celles de la musique, de la photographie ou de la peinture  » a considérablement enrichi le projet initié il y a dix-sept ans et a permis au Círculo Mercantil de se positionner aujourd’hui comme une référence culturelle de nos traditions « , comme l’a rappelé dans ses propos le président de l’institution qui a créé l’événement, qui était également à la genèse de ce projet, Práxedes Sánchez. « Depuis notre institution, nous continuons à travailler pour offrir à la ville un contenu culturel de qualité, toujours proche de nos confréries et de nos artisans, que nous remercions pour leur volonté absolue », a-t-il remercié dans son discours.



Le cycle débutera, pour la première fois, avec une confrérie de pénitence de la province, la confrérie du Saint Enterrement d’Alcalá de Guadaíra, dont les origines remontent au XVIe siècle et qui, depuis plus de quatre siècles, conserve une tradition très particulière à travers sa procession de deuil. Groupe de personnages allégoriques et historiques qui commémorent la mort du Christ et annoncent sa résurrection. Du 21 au 29 janvier à travers l’exposition Mystère sacré. Allégorie du Saint Enterrement d’Alcalá de Guadaira, Sous la direction d’Enrique Ruiz, « nous aurons l’occasion d’aborder tous ces éléments figuratifs sous la forme de personnages : les sibylles, les vertus, les maries, les saints hommes ou la Véronique », a expliqué le président du commissaire de la confrérie, Juan Troncoso, lors de la cérémonie de présentation.

Lire aussi:  Procession de la Virgen del Rocío La " lotera " revient dans les rues du centre de Séville

Alors que dans l’une des salles seront exposés pour la première fois, l’ensemble allégorique sous forme de costumes et d’attributs, et des explications pour en comprendre le sens complexe, et dans l’autre nous pourrons entrer dans le contexte dans lequel se déroule ce mystère au moyen de photographies et d’objets importants. Le plus remarquable de tous sera le L’urne de la procession de Santo Entierroconçu par Manuel Pineda Calderón et fabriqué par les ateliers Martínez. Seront également exposés les Passage du Triomphe de la Croix avec le célèbre Canine La statue est placée sur les plates-formes néogothiques de 1895 qui, réalisées par la Hermandad del Calvario, portaient d’autres images sévillanes comme le Cristo de las Penas de la Estrella, la Divina Pastora de Capuchinos ou le Cristo de la Salud y Buen Viaje, ainsi que le Crucificado de Vera Cruz de la Algaba, et qui est en procession à Alcalá depuis 1983. L’ancienne broderie du paso de Duelo, datant du XIXe siècle, sera exposée. qui appartenaient à la confrérie Hermandad de la Sagrada Mortaja à Séville et qui sont toujours en procession à Alcalá.

Pour sa part, le frère aîné de la Santo Entierro de SevillaFermín Vázquez, qui était également présent à l’événement, a expliqué la raison de cette exposition intitulée La procession du Santo Entierro, hier et aujourd’hui qui intervient l’année où sera célébré le Santo Entierro Grande en commémoration du 775e anniversaire de la restitution du culte chrétien dans la ville de Séville. L’affiche est l’œuvre de Jaime Rodríguez (photographie) et Carlos Cabrera (conception).

Lire aussi:  L'église de l'Annonciation à Séville est fermée cette semaine pour des travaux sur le toit.

Il sera possible de visiter du 4 au 22 février y sera organisé par Adelardo Martín de la Vega pour le label Expo temporaire qui, comme il l’a expliqué dans son discours, pose l’exposition « comme un rêve que beaucoup de Sévillans ont vécu mais dont, une fois de plus, la confrérie voudrait profiter, une machine à remonter le temps ».

En prenant comme point de référence la procession organisée en 1948, qui sert de renaissance à la Fraternité actuelle après la guerre, il sera présenté la particularité de la Semaine Sainte dans le jour-Bon vendredi. et l’esthétique des étapes de la procession, en se concentrant sur les confréries qui ont participé à la procession dans les années 1940.. Nous verrons ces confréries en dialogue avec des pièces que l’on ne trouve pas actuellement dans les confréries sévillanes. Un jeu visuel et un projet très original du commissaire de cette exposition, qui travaille d’arrache-pied pour rassembler les différentes pièces des confréries de Séville. le nouveau et l’ancien au moyen de montages comparatifs de la situation antérieure et actuelle. Ainsi, nous verrons l’évolution du calendrier processionnel et de la Confrérie depuis la commémoration du même événement il y a 75 ans jusqu’à aujourd’hui, à travers la procession du Santo Entierro Grande et ses participants actuels, des ajouts récents à la procession générale.

La cérémonie de présentation officielle de Círculo de Pasión, outre le président du Círculo Mercantil, Práxedes Sánchez, le président du commissaire du Santo Entierro de Alcalá de Guadaira, Juan Troncoso et le frère aîné du Santo Entierro de Sevilla, Fermín Vázquez, a vu la participation des représentants de toutes les expositions qui seront présentes dans cette 17ème édition de Círculo de Pasión.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *