sam. Fév 4th, 2023

Polémique ouverte entre les compagnies aériennes qui veulent gagner les routes pour les vols facilités de et vers la Sardaigne. Après la décision de Volotea de voler sans compensation économique entre Olbia et Fiumicino et vice versa, Aeroitalia, qui avait présenté une offre avec une réduction de 75 % sur la même liaison, a fait savoir qu’elle avait l’intention de faire appel aux autorités compétentes sur l’évolution de l’offre de continuité territoriale de la Région Sardaigne par rapport à la liaison Olbia-Rome. Mais ce n’est pas tout : la compagnie aérienne se relance en demandant à pouvoir voler, elle aussi, sans compensation économique sur la même route que celle choisie par Volotea. « Cette volonté manifeste – souligne Aeroitalia – n’empêche pas Aeroitalia de penser qu’elle a le droit de remporter l’appel d’offres pour cette liaison. Aeroitalia – conclut une note – a également informé l’Autorité italienne de l’aviation civile en lui demandant d’effectuer les vérifications nécessaires sur le comportement de la compagnie aérienne « Volotea ».

Volotea, une compagnie aérienne espagnole, avait présenté des offres pour des vols avec compensation économique, mais dans le classement, elle avait été mise à mal par Ita et Aeroitalia, cette dernière remportant la première place sur les deux liaisons d’Olbia (Milan et Rome), pour la période comprise entre le 17 février 2023 et le 24 octobre 2024, avec un rabais de 75% sur les enchères.

Selon le secrétaire général de Filt Cgil Sardegna, Arnaldo Boeddu, nous assistons à « un véritable affrontement entre compagnies et non à une réelle volonté de soumissionner pour un service de transport aérien de et vers la Sardaigne ». « Il est impensable et incompréhensible qu’en ce qui concerne l’aéroport du nord-ouest de l’île, l’appel d’offres n’ait pas abouti et que, pour y remédier, une procédure négociée soit en cours, alors que, dans le même temps, nous assistons à une relance continue en ce qui concerne l’aéroport du nord-est de l’île », stigmatise Boeddu. « A ce jour, deux des trois entreprises ayant participé à l’appel d’offres ont remanié leur offre plusieurs fois en une seule semaine, renonçant non seulement à la compensation économique mais aussi à la liaison exclusive Olbia-Roma Fiumicino. Dans les prochains jours, dans ce jeu de massacre pour la Sardaigne, d’autres entreprises pourraient également être ajoutées ». De plus, ajoute le secrétaire Boeddu, il est certain que cette affaire pourrait passer devant les tribunaux administratifs dans les prochaines semaines. Il n’est plus question de fréquences, de types d’avions, de tarifs ou de services aux passagers, mais les entreprises ont décidé de laisser la paperasserie et les tribunaux parler ».

Lire aussi:  Caro-énergie. Prime aux indépendants également pour ceux qui n'ont pas de numéro de TVA

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *