sam. Fév 4th, 2023

Sandro Gamba était au Forum di Assago le lendemain de Noël et s’est inspiré de la victoire dans le derby contre Varèse, qui rappelle de nombreux souvenirs à l’entraîneur, pour poursuivre la difficile aventure en EuroLeague. Voici son discours dans les colonnes de La Repubblica, édition de Milan.

« Je me suis offert un dimanche de détente, comme les dix mille supporters qui ont fait la fête au Forum, devant le derby Milan-Varèse. C’est un peu le match de ma vie, mais il n’y avait certainement pas le pathos de ces Simmenthal-Ignis, ni des défis des années 80 et 90.

Crédit à Olimpia, qui a immédiatement réduit le match à une pratique compétitive, en acceptant le rythme. avant-e-ndrée des invités. Course, tir, beaucoup de points pour tout le monde, un bon rythme, de gros avantages, bref, tout ce qu’il faut pour un après-midi.

Les matchs de ce type sont très utiles pour les entraîneurs comme pour les joueurs : les premiers peuvent aussi recommencer à expérimenter et à doser les minutes, à corriger ce qui ne va pas sans se prendre la tête ; et tout le monde retrouve une once de confiance qui redonne le moral.

Armani se prouve à lui-même qu’il sait comment gagner en jouant à un rythme élevé. Il l’a fait aussi dans le dernier quart-temps de vendredi dernier contre Monaco, poussant le jeu en transition à chaque fois qu’un ballon récupéré arrivait et reléguant le jeu de demi-terrain à une seconde option, pour finalement exploser de lucidité : aller dans les coins, exploiter les mismatches (les longs marqués par les petits et vice-versa), frapper là où ça fait mal.

Lire aussi:  Virtus Bologna au milieu des rumeurs d'une wildcard de trois ans, le marché et comment terminer sa première saison en Euroleague

Et il trouve progressivement les tireurs de l’extérieur : 11 triples inscrits contre les Monégasques, après les 12 sur cible dans le match à domicile du Red Star, un facteur important dans le basket moderne aussi pour déstabiliser les adversaires au rebond.

J’ai senti le Forum trembler sous les tirs de Baron, un gars qui a non seulement de la sensibilité et de la délicatesse dans les doigts, mais surtout un équilibre corporel exceptionnel, qui est déjà prêt en position de tir avant même de recevoir le ballon. Une garde complète.

Et Billy vient d’une famille de joueurs et d’entraîneurs de basket-ball : il connaît parfaitement le basket-ball, non seulement celui des schémas et de l’exécution, mais aussi celui de la lecture des situations de jeu.

Enigme pour la nouvelle année : mieux Virtus ou Olimpia ? Jusqu’à présent, la saison a donné une légère avance à Bologne, mais le choc direct peut renverser cet équilibre momentané. S’agira-t-il d’une avance en finale, le défi du 2 janvier ?

Pour moi oui, ces matchs et les situations tactiques que nous verrons seront rejoués, ou renversés, au moment de la finale. Et celui qui trouvera la solidité et la continuité en premier remportera le gros lot.

Profitons-en : c’est le meilleur jeu que notre basket a à offrir. Mais un de mes vieux soucis demeure : j’aimerais revoir Rome parmi les grands d’Italie. »

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *