sam. Fév 4th, 2023

L’Archiconfrérie sacramentelle de la Passion a commencé la restauration de la saya du XVIIe siècle appartenant au trousseau de Notre-Dame du Vœu, une pièce brodée extraordinaire d’une valeur historique et dévotionnelle incalculable que l’image immaculée porte pendant les principaux offices au Saint-Sacrement la veille de la Pentecôte.

Cette jupe, y compris son corsage et ses manches, fait partie d’une robe qui est complétée par une robe de surplis, œuvre de Frutos García, qui l’a brodée à l’aide de fils d’or et d’argent, de paillettes, de canutillo et de soies colorées sur un fond lamé. L’ensemble, commandé par l’Archicofradía Sacramental del Salvador, a coûté 7 080 réaux et constitue actuellement le seul exemple conservé de l’œuvre de cet important maître brodeur sévillan de la seconde moitié du XVIIe siècle. Le sac a été livré à la confrérie le 27 octobre 1677.



L’extraordinaire pièce, qui était dans un état très détérioré en raison de son âge et de son utilisation, a été restaurée grâce à une subvention de 11 549,72 euros du ministère régional du Tourisme, de la Culture et des Sports du gouvernement régional d’Andalousie, dans le cadre de la ligne d’aide à la conservation-restauration du patrimoine religieux en Andalousie, qui couvrira près de 80 % du coût total des travaux.

Les travaux de restauration sont réalisés par María Gema Pérez, diplômée des Beaux-Arts, spécialisée en conservation et restauration, et propriétaire de l’atelier de restauration de textiles où le sac restera pendant les onze prochains mois, période pendant laquelle les travaux seront réalisés pour redonner sa splendeur à la pièce et garantir sa bonne conservation pour les générations futures.

Lire aussi:  Le contexte d'un cartel total

Ce sac est sans doute l’un des joyaux de la broderie de l’Archiconfrérie. La fusion, en 1918, des confréries du Santísimo Sacramento del Salvador et de la confrérie pénitentielle de la Pasión a entraîné l’intégration d’un immense patrimoine spirituel, dévotionnel et patrimonial dans la confrérie fusionnée. Depuis cette année-là, la Virgen del Voto, une image immaculée acquise en 1654, est continuellement vénérée par Pasión.

La qualité du vêtement, sa catégorie et son niveau artistique ne sont pas uniques dans le trousseau de la Virgen del Voto. En 2009, l’Archiconfrérie a également entrepris la restauration à l’Institut andalou du patrimoine historique (IAPH) du manteau de 1687, une pièce exceptionnelle brodée par Felipe de Morales, que l’image n’avait porté qu’à quelques occasions au cours des dernières décennies en raison de son état de conservation et qui, après l’intervention, peut maintenant être vu dans toute sa splendeur dans la salle capitulaire.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *