lun. Jan 30th, 2023

Le changement climatique est dû à l’homme – on ne cesse de le répéter. Mais quels sont les animaux qui nuisent le plus à notre environnement ?

Un troupeau de vaches paissant devant une vue sur les montagnes, une idylle parfaite, en fait inoffensive. Mais le fait que les animaux contribuent largement à la Le changement climatique ne nous vient pas à l’esprit. Et pourtant, les vaches sont justement les plus grandes « pollueuses » du règne animal, elles émettent le plus de méthane. Des chercheurs ont constaté que ce gaz est 25 fois plus efficace que le CO2 en termes d’effet de serre.

Le méthane est principalement produit lors de ce que l’on appelle la fermentation entérique, principalement lors du processus de digestion des ruminants. Selon la Food and Agriculture Organization des Nations Unies (FAO), ces émissions représentent la plus grande part des émissions de méthane par les animaux. En 2017, cela représentait 1,02 million de tonnes en Allemagne, contre 1,4 million de tonnes en 1990.

Les vaches émettent le plus de méthane

Les vaches laitières arrivent en tête avec 491,3 kilotonnes de méthane, suivies par les bovins à viande (460,7 kilotonnes). Les chèvres, bien qu’elles soient des ruminants, sont particulièrement respectueuses de l’environnement : en 2017, elles n’ont émis que 0,7 kilotonne de méthane au total. « Cela est probablement dû au fait qu’il y a relativement peu de chèvres dans notre pays », explique le Dr Knut Ehlers de l’Agence fédérale de l’environnement.

Nous avons besoin de votre accord pour afficher le graphique Datawrapper

Avec votre accord, un contenu externe peut être affiché ici pour compléter le texte rédactionnel. En activant le contenu via « Accepter et afficher », Datawrapper GmbH peut enregistrer ou consulter des informations sur votre appareil et collecter et traiter vos données personnelles. Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment en cliquant sur le curseur. Déclaration de protection des données

Lire aussi:  Alerte aérienne en Ukraine - 16 morts après des tirs d'artillerie à Kherson

Mais combien de méthane produit une seule vache laitière par an ? Avec 117 kilogrammes, elle en produit plus du double que les autres bovins (57 kilogrammes). Cela pourrait s’expliquer par le fait que de nombreux bovins sont abattus alors qu’ils sont encore des veaux pour la production de viande, alors que les vaches laitières vivent plus longtemps. Ce sont les porcs qui émettent le moins de méthane, avec une valeur de 1,5 kilogramme.

Nous avons besoin de votre accord pour afficher le graphique Datawrapper.

Avec votre accord, un contenu externe peut être affiché ici pour compléter le texte rédactionnel. En activant le contenu via « Accepter et afficher », Datawrapper GmbH peut enregistrer ou consulter des informations sur votre appareil et collecter et traiter vos données personnelles. Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment en cliquant sur le curseur. Déclaration de protection des données

Les processus de digestion des animaux ne sont toutefois pas les seuls responsables des gaz d’échappement : en 2017, le stockage et l’évacuation du lisier et du fumier solide représentaient 19 pour cent des émissions de méthane provenant de l’agriculture allemande. Là encore, selon l’Agence fédérale de l’environnement, la plus grande partie du méthane provenant des engrais de ferme est due aux excréments des bovins – et dans une moindre mesure des porcs. D’autres groupes d’animaux comme la volaille, les ânes et les chevaux peuvent en revanche être négligés dans cette liste.

Coupables des fortes émissions de méthane : la consommation élevée de viande et de lait

Les bovins sont à tous égards en tête lorsqu’il s’agit d’émissions de méthane. Cela est principalement dû à la consommation élevée de viande et de lait, qui a augmenté au cours des dernières décennies et est restée assez constante ces dernières années : selon la Fédération allemande de l’industrie des produits carnés, chaque citoyen allemand mange en moyenne environ 30 kilos de viande par an. Quant au lait et aux produits laitiers, chacun en consomme en moyenne 280 kilos par an. C’est ce que rapporte l’association de l’industrie laitière. Il est donc clair que l’homme est également responsable du changement climatique, même si c’est de manière indirecte.

Lire aussi:  90 personnes traversent la Manche sur de petites embarcations

Chers lecteurs, dans une version précédente de l’article, l’unité de mesure indiquée dans le graphique était la tonne et non le kilotonne. Nous avons corrigé cette erreur et vous prions de nous en excuser.

Nous avons besoin de votre accord pour afficher le sondage de Civey

Avec votre consentement, un contenu externe peut être affiché ici pour compléter le texte rédactionnel. En activant ce contenu via « Accepter et afficher », Civey GmbH peut stocker ou récupérer des informations sur votre appareil et collecter et traiter vos données personnelles. Vous pouvez retirer votre consentement à tout moment en cliquant sur le curseur. Déclaration de protection des données

Nous voulons savoir ce que vous pensez : la Augsburger Allgemeine travaille donc avec l’institut de sondage Civey ensemble. Ce qu’il en est des sondages représentatifs et pourquoi vous devriez vous inscrire, vous pouvez lire ici.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *