sam. Fév 4th, 2023

Sandro Gamba s’intéresse de près à la crise du jeu et des résultats de l’Olimpia Milano, mardi, à l’occasion de son habituel article sur le basket dans l’édition milanaise de La Repubblica.

« Des temps vraiment compliqués pour notre basket en Europe. Olimpia continue de perdre, alors qu’en Grèce elle aurait mérité de gagner et a laissé passer une excellente occasion. Virtus Bologna est également revenu du même voyage avec le même résultat mais avec un écart très lourd : récolter 50 points signifie que pour certains joueurs le niveau d’engagement n’était pas clair.

Le résultat total – et personne ne peut vraiment s’en réjouir, même pas en regardant les malheurs des autres – est que Milan est dernier au classement de l’Euroleague et Bologne juste un peu au-dessus. La coupe est comme ça : impitoyable, féroce, impossible à sous-estimer. Si vous n’êtes pas agressif, physique et concentré au bon moment, vous êtes systématiquement sanctionné et vous pouvez en payer les conséquences en championnat aussi, car les défaites génèrent des défaites.

C’est précisément pour cette raison que lorsque j’entends des fans qui abandonnent désormais la course aux play-offs et qui préféreraient que l’Armarli se concentre sur une seule compétition, je deviens fou de rage. Dans la coupe, vous êtes en compétition, toujours. Aussi parce que cette équipe porte le nom de Milan sur son maillot. Et Milan est une ville qui n’a jamais abandonné, même dans ses heures les plus sombres. A Milan, on n’abandonne pas.

Si une défaite survient, et même plus d’une, vous l’acceptez et recommencez. On essaie de se battre dans n’importe quelle condition, même avec des blessures, mais elles ne peuvent pas être une excuse et un alibi. On essaie de réagir, on doit réagir : le faire, par exemple, ce soir contre le Maccabi Tel Aviv ajouterait cette pincée de prestige qui ne fait pas de mal.

Lire aussi:  LBA - Résultats et classements de la semaine 12 de la Serie A 2022-23

J’ai également lu que les fans en avaient assez d’Ettore Messina.. Qui montrent du doigt, qui pointent du doigt, qui râlent, qui ne manquent aucune occasion de lui imputer une quelconque méchanceté. Ici, je n’ai aucun problème à dire que c’est de l’ignorance sportive. De la part, dans de nombreux cas, des mêmes personnes qui se sont réjouies du Scudetto de juin dernier, qui se sont réjouies des demi-finales et des quarts de finale de la coupe des deux dernières saisons : des résultats qui manquaient à Milan depuis des lustres, ne l’oublions pas.

Et construit, façonné, arrivé grâce à sa culture, ses méthodes, sa façon de construire l’équipe et de la coacher, sa personnalité. Nous avons tous sous les yeux les mauvais résultats obtenus en Euroleague ces derniers mois et il ne fait aucun doute que la responsabilité incombe aux joueurs et à leur entraîneur. C’est le sport. Mais de là à tout jeter, il y a un long chemin à parcourir. Et je ne le supporterai pas. »

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *