ven. Juin 14th, 2024

De nombreuses formes de contamination, du plastique à la pollution lumineuse, menacent les écosystèmes marins, à commencer par les océans. Les eaux océaniques couvrent en effet plus de 70 % de la surface de la planète, mais ce n’est que depuis les années soixante-dix et quatre-vingt que l’on commence à s’intéresser à l’impact des activités humaines sur ces habitats également, et à la mesure dans laquelle la pollution des eaux océaniques affecte le changement climatique et la disponibilité de l’oxygène. Des actions de prévention sont nécessaires, soulignent les experts, mais aussi l’éducation et la sensibilisation des nouvelles générations. Des initiatives qui relèvent de plus en plus de la responsabilité sociale des entreprises, les sociétés de nombreux secteurs s’efforçant, même de cette manière, d’être actives sur le front de la durabilité.

Le groupe Prada ne fait pas exception, soutenant depuis 2019 le programme Sea Beyond, spécifiquement dédié à la protection et à l’éducation des océans. Un engagement renouvelé cette année encore et qui a vu aujourd’hui la présentation à Paris, au siège de l’Unesco, l’agence de l’ONU dédiée à l’éducation, la science et la culture, d’une nouvelle campagne de sensibilisation destinée à plus de 34 mille étudiants dans 184 écoles de 56 pays.

La nouvelle édition de Sea Beyond – soutenue par le Groupe Prada avec 1% des recettes de la Collection Prada Re-Nylon – voit également la collaboration de Bibliothèques Sans Frontières. Les défis environnementaux de notre époque seront abordés à travers une série de conférences données aux élèves et aux enseignants d’ici le mois de juin par des experts de la Commission océanographique intergouvernementale de l’Unesco (Ioc-Unesco), qui verront également les classes participer à un concours international. Au cours du programme, les élèves concernés seront invités à jouer un rôle actif en créant leur propre campagne éducative sur ces questions à l’intention de leurs camarades, afin de rendre leur comportement et celui de leur communauté plus responsables à l’égard des eaux océaniques.

Pour Lorenzo Bertelli, responsable de la responsabilité sociale du groupe Prada, « le nombre record de participants à l’édition de cette année montre que nous allons dans la bonne direction et que Sea Beyond est capable de générer un réel changement ». « Le nouveau partenariat avec Bibliothèques Sans Frontières est le premier projet humanitaire de Sea Beyond, a ajouté M. Bertelli, nous voulons inspirer les nouvelles générations en leur faisant prendre conscience de l’importance de l’océan et de la nécessité de le préserver sans exclure personne. Selon Audrey Azoulay, directrice générale de l’Unesco, « l’humanité dépend de l’océan, dont l’avenir est pourtant menacé par l’activité humaine. Si nous voulons pouvoir le sauver, nous devons soutenir la recherche scientifique, contribuer à l’avancement des connaissances et investir dans l’éducation. Le programme soutenu par l’Unesco et le Groupe Prada est un excellent exemple de sensibilisation et d’adoption de pratiques vertueuses par les nouvelles générations ».

Grâce à un partenariat avec l’organisation à but non lucratif Bibliothèques Sans Frontières, le programme fournit aux enfants et aux jeunes issus de communautés vulnérables des « Ideas Box », des médiathèques équipées d’une connexion Internet, de tablettes, de livres, de jeux et de matériel de formation. Le partenariat avec l’organisation internationale à but non lucratif Bibliothèques Sans Frontières vise à faciliter l’accès à l’éducation des enfants et des jeunes des communautés vulnérables grâce aux « Ideas » Box, des médiathèques multimédias développées par le designer français Philippe Stark et équipées d’une connexion internet, de tablettes, d’ordinateurs et de plus de 250 livres et jeux, ainsi que de centaines de supports de formation. Le partenariat permettra, dès le mois de juin, la création d’une Ideas Box entièrement dédiée à Sea Beyond, qui sera présentée à Venise lors de la Journée internationale de l’océan. La médiathèque sera ensuite placée à Naples et confiée à la Fondation Quartieri Spagnoli pour voyager ensuite dans toute l’Italie.

L’éducation est un droit humain fondamental et les bénéfices de la connaissance scientifique ne devraient pas être accessibles qu’à une minorité », souligne Patrick Weil, fondateur et président de Bibliothèques Sans Frontières, « faire de ce défi une priorité et donner accès à l’éducation à l’océan est une question de justice sociale, garantissant que tous les individus ont la possibilité d’être informés sur les questions environnementales cruciales, de se familiariser avec l’océan et de réaliser leur potentiel en tant que citoyens ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *