dim. Juin 23rd, 2024

« C’est officiel. À partir du 1er mars, le contrat national de logistique sera appliqué à tous les contrats de Mondo Convenienza. Au début, ils ont dit que c’était ‘impossible’. Maintenant, c’est une réalité. C’est la victoire de ceux qui, pendant 161 jours et 162 nuits, ont fait grève et gardé les portes de Campi Bisenzio,  de ceux qui les ont rejoints dans les autres villes, d’un territoire qui a embrassé et soutenu leur combat ».

Oui Cobas de Prato et Florence chante victoire face à la décision des patrons d’appliquer la convention collective nationale de la Logistique, du Transport de marchandises et de l’Expédition aux employés qui jusqu’à présent étaient payés et gérés selon le contrat Multiservizi. La différence dans les fiches de paie se situe entre 400 et 500 euros par mois. L’accord porte la signature de l’association professionnelle Ansi (Association nationale des services intégrés) et de Filt-Cgil, Fit-Cisl et Uil Trasporti, et les trois syndicats soulignent que la victoire ne dépend pas de la ligne dure de la Cobas mais de la capacité de négociation des principaux syndicats.

Pour les travailleurs du groupe, il s’agit certainement d’un tournant qui pourrait faire école dans le monde des emplois sous-payés. Le nouveau contrat prévoit une augmentation significative de la rémunération mensuelle, ainsi que des vacances, des congés, des indemnités de déplacement et de fonction et des chèques-repas. L’accord prévoit également l’introduction de nouvelles mesures visant à réduire les accidents du travail, à encourager le dialogue et l’intégration grâce à une information correcte et à la transparence, y compris en deux langues et par l’intermédiaire de médiateurs culturels, et à accroître le professionnalisme et les compétences grâce à l’activation de cours de formation ; réduire l’écart entre les hommes et les femmes ; promouvoir l’inclusion et l’intégration sociales grâce à une assistance juridique et administrative gratuite pour les employés et leurs familles en matière de visas, de permis de séjour, de regroupement familial, de logement convenable et d’un avantage social (compensation en nature) d’une valeur de 200 euros à prendre en compte dans le premier paquet de salaire.

Jusqu’aux manifestations de septembre, couronnées par des échauffourées entre les Cobas et la police, les propriétaires semblaient inflexibles sur le contrat logistique. Aujourd’hui, le groupe Carosi déclare au contraire que « Mondo Convenienza se félicite de l’accord signé aujourd’hui par l’Association nationale des services intégrés (ANSI) avec les syndicats confédéraux nationaux de la logistique et du transport, après avoir constamment favorisé la confrontation entre les parties au cours des derniers mois. L’identification d’une solution partagée dans le cadre d’un dialogue retrouvé et fructueux permettra à MC de continuer à garantir des services de qualité et la satisfaction de ses clients ». On s’est rendu compte que lier la marque à des accusations d’exploitation des travailleurs n’était pas payant.

Les entreprises qui fournissent de la main-d’œuvre à MC prévoient un investissement total d’environ 100 millions d’euros sur deux ans, nécessaire pour couvrir l’augmentation des coûts salariaux et des niveaux d’emploi, atteindre plus de 6 000 employés dans toute l’Italie, contre environ 5 400 à l’heure actuelle d’autres services sociaux liés à l’accord et prévus par celui-ci, ainsi que la poursuite de la qualification des entreprises, qui représentent à ce jour un chiffre d’affaires total d’environ 150 millions d’euros.

« L’évolution organisationnelle envisagée par cet accord permettra une augmentation de l’emploi et le développement d’un secteur en pleine expansion. Nous sommes en présence d’un accord qui permet aux entreprises de se concentrer sur les services de transport, de livraison et de montage de meubles. Le défi consiste maintenant à continuer à moderniser nos entreprises pour qu’elles soient de plus en plus compétitives », a déclaré Andrea D’Angelo, président de l’Ansi.

« Avec l’accord – expliquent la Cgil, la Cisl et l’Uil – un cadre de règles est défini pour la qualification de la chaîne d’approvisionnement, élevant les normes de fiabilité, de légalité, de transparence, de santé et de sécurité, de formation et de recherche de l’équilibre nécessaire entre vie professionnelle et vie privée. Des clauses et des motifs sont également partagés pour la résiliation des contrats avec les clients, par exemple en cas de non-respect des règles de sécurité ou de non-paiement des cotisations. Dans le domaine de la santé et de la sécurité, le rôle du Rls (représentant de la sécurité des travailleurs) par usine sera mis en œuvre, en augmentant le nombre d’heures ; dans le domaine de la formation, la formation professionnelle et la formation continue ultérieure sont envisagées pour assurer la professionnalisation du personnel. Afin de faciliter l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, des mesures spécifiques sont introduites et un tableau de suivi est mis en place pour vérifier les rythmes de travail corrects, et l’option des congés solidaires est envisagée. Le travail se déroule normalement sur 5 jours par semaine, avec repos dominical et pause déjeuner. Les heures de travail seront enregistrées à l’aide d’instruments spéciaux et l’utilisation des données recueillies à des fins disciplinaires est exclue. En outre, compte tenu du nombre de travailleurs issus de milieux différents, des pistes sont identifiées pour favoriser l’intégration et des outils sont partagés pour faciliter l’information et la communication, notamment grâce au soutien de « médiateurs culturels ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *