jeu. Juin 20th, 2024

En décembre, les taux appliqués par les banques italiennes sur les nouveaux prêts hypothécaires ont baissé, tandis que ceux des prêts aux entreprises sont repartis à la hausse.  Ces chiffres proviennent de la rapport mensuel de l’Abi (Association bancaire italienne)  qui indique que le taux moyen sur les transactions d’achat de nouveaux logements est tombé à 4,42%, par rapport à 4,50% en novembre. Cette baisse, la première après 24 mois de hausse ininterrompue, est influencée par la tendance du marché des taux Irs, qui ont baissé ces dernières semaines, et sur lesquels sont basés les prêts hypothécaires à taux fixe, même si des inconnues géopolitiques et économiques subsistent pour les mois à venir. Le rapport indique que 62,5 % des nouveaux prêts hypothécaires ont été accordés à taux fixe (79,3 % le mois précédent).

Et si les taux d’intérêt des prêts immobiliers baissent, ils augmentent aussi ceux des prêts aux entreprises passent de 5,59 % en novembre à 5,69 % en décembre.  Par rapport à décembre 2021, où le chiffre pour les sociétés était de 1,18 % et celui pour les prêts hypothécaires de 1,40 %, la tendance divergente se confirme avec une augmentation de 451 points de base pour les sociétés non financières et de 302 pour les achats de logements.

Le pic des taux hypothécaires atteint en novembre, où un niveau inégalé depuis 15 ans avait été atteint, a donc entamé sa descente comme le prévoyaient les analystes. La politique de la BCE a commencé à porter ses fruits en ralentissant l’inflation, et les taux du marché ont commencé à baisser dans la perspective d’une baisse dans les prochains mois.Les données de la Banque d’Italie publiées il y a quelques jours certifient le coup porté au marché immobilier italien dans la dernière partie de l’année 2023. Le taux taeg (c’est-à-dire incluant les frais) sur les nouveaux prêts a atteint un niveau jamais vu depuis la fin de l’année 2008. Ce n’est pas une coïncidence, toujours selon les tableaux de Bankitalia, en novembre, les prêts aux ménages ont diminué de 1,2 %.  qui ont évidemment reporté leurs achats, dans la mesure du possible. Les taux élevés ont également affecté la les crédits aux entreprises, qui ont baissé de 4,8 %.  les entreprises reportant leurs investissements ou recourant à leurs propres liquidités.

Les données sur l’inflation publiées en décembre ont incité la BCE à réduire ses estimations d’inflation pour 2024. La banque centrale a toutefois maintenu ses taux stables une fois de plus et n’a pas commenté le calendrier des réductions, peut-être pour limiter les attentes excessives du marché selon lesquelles elle a de toute façon fait volte-face sur les prêts hypothécaires après 24 mois de hausses. L’incertitude demeure quant à la date à laquelle la BCE commencera à réduire le coût de l’argent. Le marché, de nombreux secteurs économiques et une grande partie de la classe politique appellent à une action dès le mois de mars, mais le scénario le plus probable, selon les observateurs, est le mois de juin, avec une nouvelle réduction au cours du second semestre de l’année.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *