mar. Mai 28th, 2024

A Frosinone, le diocèse sauve le kiosque à journaux

Parmi les 2 700 kiosques à journaux qui ont fermé leurs portes dans toute l’Italie au cours des quatre dernières années  il y avait aussi celui de la Piazza Martiri di Vallerotonda, à Frosinone. Ce n’est pas tant à cause de la crise des ventes de journaux et de magazines, mais parce que les deux propriétaires, qui commençaient à prendre de l’âge, ont décidé de prendre leur retraite, sans trouver de repreneur pour leur kiosque historique. Jusqu’à ce que l’on frappe aux portes vitrées de ce kiosque à journaux Marco Aversa  e Alessandro D’Annibale membres de la Videocoop une coopérative dont Diaconia est l’associé gérant, un organisme de gestion des activités et des services du diocèse de Frosinone-Veroli-Ferentino, une grande réalité coopérative désormais prise comme modèle par d’autres diocèses italiens.

Fondée sur la pointe des pieds il y a 20 ans, principalement sous l’impulsion de l’évêque Ambrogio Spreafico, Diaconia compte aujourd’hui environ 200 employés.  et est active dans divers secteurs, de l’agriculture au tourisme en passant par l’assistance aux personnes âgées et handicapées et, désormais, dans les kiosques à journaux.

L’histoire, cependant, doit être racontée depuis le début, en rembobinant la bande d’une dizaine d’années, jusqu’à la crise de Videcon d’Anagni, une usine de production de tubes cathodiques couleur qui employait environ 800 personnes. Lorsque l’usine a fermé ses portes, neuf travailleurs ont décidé de fonder Videocoop « et au début, explique le représentant légal Eugenio Biordi, nous nous sommes spécialisés dans la collecte et l’élimination des déchets d’équipements électriques et électroniques, dans le secteur des détergents écologiques et dans le recyclage des huiles usagées ». Toutefois, l’un des associés fondateurs possède également une licence de marchand de journaux et, en 2016, il a repris la gestion d’un magasin de journaux à Ceccano, non loin de Frosinone. L’année 2019 marque un tournant décisif avec l’entrée de la coopérative Diaconia du diocèse de Frosinone en tant qu’associé fondateur de Videocoop’.

L’enthousiasme est grand, mais les affaires du kiosque à journaux de Ceccano ne marchent pas, notamment parce que les coûts de fonctionnement, à commencer par le loyer mensuel, sont assez élevés.

La décision de Silverio Ceccarelli et de son épouse Alfonsina Boccardi de mettre en vente leur kiosque à journaux de Frosinone se profile à l’horizon. Il s’agit de l’un des plus anciens de la ville, ouvert dans les années 50 par le père de Silverio et dans lequel son fils a commencé à travailler à l’âge de 20 ans. Le kiosque est situé juste derrière le stade « Matusa », entre-temps fermé et transformé en un grand parc municipal ; la zone est centrale, très fréquentée par les voitures, mais aussi par les promeneurs, car la rue commerçante de la partie basse de Frosinone commence également à cet endroit. Bref, une activité commerciale intéressante, comme le constatent les deux associés de la coopérative.

Les négociations pour l’achat du kiosque se poursuivent sans tarder « grâce aussi au soutien de la Caritas diocésaine », reprend Biordi, « qui, à travers ses instruments, offre les garanties nécessaires pour la caution bancaire ».

Ainsi, juste avant Noël, Marco Aversa, 57 ans, et Alessandro D’Annibale, 55 ans, tous deux mariés et père de famille, sont devenus les nouveaux propriétaires du kiosque à journaux de la Piazza Martiri di Vallerotonda. « Nous devons remercier tous ceux qui ont été proches de nous », déclare Marco entre deux clients, interprétant également les pensées d’Alessandro, « et qui nous ont soutenus dans cette opération, à commencer par le diocèse. Nous sommes vraiment heureux. Tout va bien ici, nous travaillons dur, mais nous sommes heureux. Il y a encore beaucoup de gens à Frosinone qui lisent les journaux et les magazines ».

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *