mer. Juil 24th, 2024

« L’Italie aborde le ralentissement actuel en bonne santé « . C’est ce qu’affirme le directeur du bureau d’études Confcommercio, Mariano Bella. La situation économique se dégrade, avec une croissance de 0,8 % cette année et de 0,9 % en 2024, mais les mois d’août et de septembre ont été les deux meilleurs mois de l’histoire pour les présences touristiques, la production industrielle a cessé de chuter et l’emploi augmente. Les dépenses pour les cadeaux de Noël augmenteront également pour atteindre 186 euros par personne. 

L’inflation continue de ralentir et devrait s’établir en décembre à +0,2% sur une base économique et +0,7% sur une base tendancielle. Telles sont les prévisions de Confcommercio publiées à l’occasion de la présentation de l’enquête de consommation de Noël. « En l’absence de chocs l’inflation devrait passer sous la barre des 2% au printemps prochain . Confcommercio estime qu’au quatrième trimestre, la croissance du PIB sera de 0,2 % sur le plan cyclique et de 0,5 % sur le plan tendanciel. La croissance en 2023 sera de 0,8 % et en 2024 de 0,9 %. « En avril 2024, nous devrions être en dessous de 2 % selon tous les paramètres », explique le directeur du bureau d’études Confcommercio, ajoutant qu' »il semble que la BCE ait fait un très bon travail et que les résultats soient visibles, nous continuons à lui faire confiance » et « il est possible que dans les prochains mois elle commence à réduire les taux ».

« La croissance de l’emploi, la réduction du coin fiscal et des cotisations, et le ralentissement de l’inflation renforcent la confiance dans la consommation de Noël. La baisse des coûts de l’énergie contribue également à réduire l’incertitude pour 2024, qui sera certainement une année difficile, en particulier en raison de la situation internationale difficile », a ajouté Carlo Sangalli, président de Confcommercio.

En ce qui concerne plus particulièrement l’enquête sur la consommation de Noël 43 millions de personnes en Italie offriront des cadeaux à Noël 2023 avec une dépense moyenne de 186 euros par personne contre 165 euros l’année dernière en termes réels, nets d’inflation. Selon l’analyse du bureau d’études Confcommercio, les dépenses totales atteindront 8 milliards d’euros, un niveau qui dépasse celui de 2022 et 2021 (7,1 milliards et 7,8 milliards aux prix de 2023), mais qui reste inférieur à celui de 2020 (8,3 milliards) et de la période pré-Covid. Plus de 73 % des personnes interrogées offriront des cadeaux, et environ 4 sur 10 d’entre elles considèrent l’achat de cadeaux comme « une dépense à laquelle elles aiment s’attaquer ».
Il convient toutefois de préciser que la propension des Italiens à dépenser pour les cadeaux de Noël a atteint son niveau le plus bas depuis 15 ans . Elle est passée de 48,1 % en 2009 à 40,1 % en 2023. Une baisse significative avait été enregistrée en 2011, année de grande crise pour l’Italie, lorsque la propension à offrir des cadeaux de Noël avait chuté à 45,8 %, avant de se redresser et d’atteindre un pic de 52,5 % en 2015. C’est à partir de cette année que le déclin s’est progressivement amorcé jusqu’à aujourd’hui.

Un fait intéressant concerne ce que l’on appelle le Semaine noirec’est-à-dire la semaine de Vendredi noir et le Cyber Mondayau cours duquel les Italiens ont dépensé 4,31 milliards d’euros, soit 6,9 % de plus que l’année dernière. Sur la base d’une étude de marché, Confcommercio considère que 40 % des 48 millions d’adultes italiens sont concernés : 19,2 millions d’Italiens auraient donc acheté en dépensant entre 220 et 230 euros par personne. La moitié de ces achats seraient des anticipations de dépenses de Noël (principalement des cadeaux au sens propre). En outre, les consommation moyenne de Noël par ménage nette de taxes et de factures, devrait s’élever à 1 882 euros (à prix constants), en hausse par rapport aux 1 598 euros de 2022, mais en baisse par rapport aux 1 936 euros de 2019.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *