mer. Mai 29th, 2024

Une grève de huit heures, de 9 heures à 17 heures demain, des travailleurs de l’ensemble du groupe italien FS et de toutes les compagnies ferroviaires pour dénoncer, en attendant que la justice fasse toute la lumière sur l’incident, la fragilité d’un système infrastructurel qui s’est révélé une fois de plus inadapté pour les usagers et les travailleurs.

C’est ce qu’ont proclamé les syndicats Filt Cgil, Fit Cisl, Uiltrasporti, Ugl Ferrovieri, Orsa trasporti et Fast Confsal suite à l’accident ferroviaire survenu hier près de Thurio di Corigliano Rossano, en Calabre, dans lequel deux personnes ont perdu la vie.

« Nous exprimons nos condoléances aux familles des victimes et notre sympathie à toutes les personnes impliquées dans ce grave et énième accident ferroviaire. Depuis des années, rappellent les syndicats, nous dénonçons le danger des passages à niveau à tous les niveaux de confrontation, en demandant leur suppression totale. Pourtant, bien que l’Agence nationale pour la sécurité ferroviaire ait mis en évidence le nombre d’accidents et de victimes causés par des incidents similaires à celui d’aujourd’hui, il existe encore des milliers de passages à niveau en Italie ». « Les institutions et RFI, concluent les syndicats, ne se préoccupent pas d’élever les normes de sécurité sur l’infrastructure ferroviaire, dans un renversement continu des responsabilités décisionnelles et économiques, et il y a même ceux qui envisagent la privatisation du groupe Ferrovie dello Stato, mais entre-temps les travailleurs meurent.

Entre-temps, la boîte noire du train régional qui est entré en collision hier avec un camion à un passage à niveau à Corigliano Rossano, dans la province de Cosenza, a été récupérée et est entre les mains des enquêteurs.Les corps de deux victimes ont été retirés pendant la nuit et transférés à la morgue de l’hôpital de Rossano : le chef de train des Ferrovie dello Stato, Maria Pansini, 61 ans, originaire de Catanzaro, qui se trouvait à bord de la locomotive, et le conducteur du camion, Said Hannaoui, 24 ans, de nationalité marocaine. A l’aube, des enquêtes ont commencé sur les lieux de l’accident, menées par une équipe spéciale de la Polfer arrivée dans la nuit de Rome. Le parquet de Castrovillari a ouvert une enquête sur l’accident de train. Selon les premières constatations faites immédiatement après l’incident, il n’y a pas eu de signaux d’alarme et le train régional a donc reçu le feu vert. En outre, le chauffeur du camion aurait probablement manœuvré dans la zone du passage à niveau avec les barrières fermées, renversant également un morceau du mur de soutènement.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *