ven. Juin 21st, 2024

L’activité professionnelle indépendante est un secteur en pleine évolution, étant donné la demande croissante de nouvelles professions. Cette évolution est soutenue par Confcommercio Professions  notant toutefois qu’elle n’est pas accompagnée d’un « système adéquat de protections et d’incitations pour les professionnels, ainsi que d’interventions visant à favoriser leur compétitivité et leur croissance ».

Les recherches de l’association identifient de multiples figures, des administrateurs de condominiums aux designers, des organisateurs de mariages aux influenceurs. Mais aussi des professeurs de yoga et des professionnels du bien-être et de l’exercice physique. Mais aussi des consultants financiers, des consultants en gestion et des formateurs, des herboristes, des professionnels de la prévention et de la sécurité au travail, des psychologues et des psychothérapeutes, sans oublier les prothésistes dentaires, les guides touristiques et les informateurs en cosmétique. Selon Confcommercio Professioni dans la loi de finances 2024, il est « positif de considérer les changements apportés à l’allocation de revenu extraordinaire et de continuité opérationnelle (iscro) pour les professionnels et il serait approprié d’introduire le crédit des contributions notionnelles et d’impliquer les formes agrégées des associations professionnelles représentant les professions non organisées en ordres ou collèges pour la définition des cours de recyclage professionnel ».

Pour l’association, comme pour le chèque-connexion, « il est nécessaire d’inclure les professionnels dans toutes les facilités en matière de numérisation, de recherche, de développement et d’innovation, en valorisant également le rôle qu’ils peuvent jouer dans l’offre de formation aux entreprises dans ces domaines ». L’introduction, dans la réforme du système d’incitation aux entreprises, du principe selon lequel la qualification professionnelle n’exclut pas la possibilité de bénéficier de mesures d’incitation spécifiques est positive ». Parmi les autres réglementations, Confcommercio Professioni considère comme positif le fait que le nouveau code des marchés publics ait établi la « non-gratuité » des services de travail intellectuel rendus par les professionnels, même si le fait de prévoir une non-application « dans des cas exceptionnels » pourrait élargir de manière excessive les pouvoirs discrétionnaires de l’administration publique.

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *