dim. Avr 14th, 2024

Les exportations sont confirmées comme étant la ligne de vie de l’économie italienne. En octobre 2023, l’ISTAT estime, pour le commerce avec les pays non-membres de l’UE27, une augmentation économique pour les deux flux, plus importante pour les exportations (+6,3%) que pour les importations (+3,1%). Les exportations augmentent de 9,2% en glissement annuel  (elles étaient de -6,9% en septembre). La croissance a été tirée par l’augmentation des ventes d’énergie (+24,4%), de biens d’équipement (+21,9%) et de biens de consommation non durables (+7,6%).

Les importations ont chuté de 18,7% d’une année sur l’autre La balance commerciale avec les pays non-membres de l’UE27 a été positive en octobre, à +5 366 millions (-2 174 millions en octobre 2022). Le déficit énergétique (-5 392 millions) est inférieur à celui de l’année précédente (-9 379 millions), tandis que l’excédent des échanges non énergétiques, à 10 758 millions, est élevé et en hausse par rapport à octobre 2022 (+7 204 millions).

L’Istat rapporte que au cours des dix premiers mois de l’année, les exportations des pays non membres de l’UE-27 ont augmenté de 4,3 % tandis que les importations ont diminué de 20,4 %.  par rapport à la même période en 2022. Le chiffre des importations est principalement lié aux tendances énergétiques, mais malgré tout, déduction faite de l’énergie, les exportations au cours des dix premiers mois ont augmenté de 5,9 % tandis que les importations ont diminué de 8,5 %. Au cours des dix premiers mois de 2023, le solde commercial avec les pays hors UE27 est positif de 34 milliards (il était de -31,7 milliards sur la même période en 2022). .

Lire aussi:  Projets de loi. Gaz, que faire de la fin du marché protégé ?

En octobre, des augmentations sur un an des exportations vers presque tous les principaux pays partenaires non membres de l’UE27 ont été enregistrées, les plus fortes hausses étant observées vers les pays de l’OPEP (+42%), le Japon (+25,2%), les États-Unis (+10,1%) et le Royaume-Uni (+9,1%). Les ventes à la Chine (-1,0%) et aux pays du Mercosur (-0,5%) ont diminué. À l’exception des États-Unis (+8,8%), les importations en provenance de tous les principaux pays partenaires non membres de l’UE27 ont diminué d’une année sur l’autre. Les achats à la Russie ont enregistré la plus forte baisse d’une année sur l’autre (-85%) ; des réductions marquées ont également été enregistrées pour les achats aux pays du Mercosur (-33,2%) et à l’Inde (-30,7%)

By Nermond

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *